en haut
en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (sinners), mirann.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
you should see me in a crown
messages : 18
crédits : avatar (c) beloved d'amour.
MessageSujet: (sinners), mirann.   Dim 28 Oct - 12:02
❖ ❖ ❖
@miro kader
C’est juste pour une nuit. Juste une.

C’est ce qu’elle n’arrête pas de se répéter, alors que les désastres s’enchaînent. Cette vie qu’elle avait, cette vie qu’ils avaient, avec Nathan, c’était imprévisible. Prendre des boulots comme ça, sur le moment, pour une soirée, pour une journée, c’était de prendre le risque de le regretter. De ne pas tomber sur du bon monde, de s’attirer des ennuis, d’avoir envie de repartir en courant. Mais elle avait besoin du salaire, besoin des quelques billets que ça lui mériterait, besoin du possible pourboire qu’elle pourrait avoir. Des boulots de serveuse, c’était ce qui payait le plus pour Ann. Son sourire était juste poli, et elle n’était pas du genre à se dandiner, mais elle avait les yeux nécessaires pour attirer les regards, et souvent il ne fallait que ça et un peu de délicatesse pour avoir quelques dollars de plus dans les poches à la fin de la soirée. Mais ça, c’était quand elle tombait sur une bonne foule. Et ce soir, ce n’était pas le cas. Des gars à la recherche de proies faciles, de décolletés plongeants et de commentaires suggestifs. Et Ann commençait à en avoir sérieusement marre - elle avait bien failli en foutre une à un gars qui lui avait demandé de relever un peu sa jupe. Quoi, tu veux pas de pourboire ?, qu’il lui avait lancé alors qu’elle s’était éloignée sans un mot. La gorge gonflée, les dents serrées. Elle savait qu’on la surveillait, elle était nouvelle, elle avait jamais travaillé là, et on hésiterait pas à la foutre dehors sans un seul billet si elle faisait une connerie. Et si elle voulait payer la chambre pour une autre semaine, fallait se tenir à carreau. Et endurer les connards aussi longtemps qu’il le fallait. Mais surtout, ne jamais les laisser gagner.

« Hey, doll. » Elle dépose la pinte sur la table, son plateau entre les doigts. Évite le regard lubrique du type qu’elle vient de servir. Il est là avec ses amis - un petit groupe de gars dans la vingtaine, plus vieux qu’elle, il semblerait. Des voyous, les nez cassés et les vêtements de rue. Le genre de types qu’elle est habituée de croiser, et qui ont longtemps été ses amis. Avant que tu ne prennes la fuite. Mais l’heure tardive et les bières enfilées les avait rendus stupides. « You need anything else ? » Qu’elle demande en se redressant, la voix toujours calme. Le regard stable, qui se dirige finalement vers lui. Il a ce sourire au coin des lèvres - il pourrait être charmant, si l’alcool ne l’avait pas rendu aussi con. « Hell, yeah. I have a few bucks here that I’d be happy to give you as a tip, but... » Ann déglutit, ses muscles se tendant déjà d’avance. I’m just here to work. Serve drinks. That’s it. Mais elle avait fait la serveuse suffisamment de fois dans sa vie pour savoir que ça faisait partie du métier, de gérer des types du genre. « But that t-shirt of yours hides way too much. Maybe if you give me a little hint as to what’s underneath... » Elle cille, et se détourne rapidement du type pour regarder la table. Sourire poli sur les lèvres. « If you need anything, just holler. » Et elle va pour tourner les talons, Ann - foutre le camp avant qu’il n’insiste. Mais le type a des bons réflexes, et il attrape son poignet au vol. Ann fige - et se fait violence pour ne pas lui écraser le poing contre le nez. « C’mon, doll. » Elle tire sur son poignet. « I... » Et elle ne s’attend pas à ça - mais un autre type de la bande, qui a un bandage sur un nez violacé, prend la parole. « Just leave her alone, dude. » Et le type ne s’obstine pas - prend le temps de lui sourire à nouveau, avant de lâcher son poignet. Les épaules d’Ann se relâchent légèrement, et elle remercie le type avec un sourire. Maybe it’s not all that bad. Et elle se dit bien qu’elle lui donnera un verre gratuit, juste pour le remercier - quand elle sent la main sur ses fesses. Le geste est rapide, alors qu’elle s’éloigne - mais l’ivrogne l’a tout de même fait. You little -.

Ann tourne sur ses talons, et cette fois elle n’a aucune intention de retenir la gifle. Peu importe, elle perdera le boulot, elle rentrera bredouille, elle fera les poches au lieu de travailler pour son argent. Elle ne laissera personne la toucher ainsi - mais un mouvement à sa droite retient son mouvement. Peut-être que tout n’est pas perdu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
you should see me in a crown
messages : 83
crédits : avatar (c) hallows bb de la vie. / signature (c) the score ; heresy, twisty.rain.
MessageSujet: Re: (sinners), mirann.   Lun 29 Oct - 11:49
Les gars étaient heureux. Les gars étaient soûls. Les gars avaient décidé de sortir pour fêter les fiançailles de Robbie. Oubliant le fait qu'il avait promis un mariage qu'il ne pouvait pas payer. Oubliant qu'il n'avait pas même de quoi leur payer à tous un verre pour célébrer. Robbie se faisait offrir shooter après shooter depuis le début de la soirée, et Jamie devait désormais surveiller ses moindres faits et gestes, par peur de le voir répandre ses tripes sur la table — ou, pire, sur les chaussures du mauvais client.

Mais Robbie n'était pas le seul à être soûl. Le seul, pourtant, à être finalement accompagné jusqu'aux toilettes pour y vomir. Laissant le reste de l'assemblée oublier la raison pour laquelle ils s'étaient tous rassemblés là pour picoler. Laissant la soirée redevenir une virée dans les bars ordinaires. Rires gras, les oeillades pour les filles qui passaient, et l'appréciation un peu trop exagérée de leurs décolletés. Et on frappait l'épaule de Miro pour attirer son attention, le tirant de sa troisième bière pour observer la jupe dansante d'une serveuse qu'ils n'avaient jamais vue jusqu'à lors. La remarque de Danny le fait sourire, mais il ne l'encourage pas davantage. Replonge le nez dans son verre — plus silencieux qu'à l'ordinaire. Un regard pour son téléphone qui ne sonnait pas, et l'inquiétude qu'il soit arrivé quelque chose à Stella. Une inquiétude qu'il gardait habilement dissimulée, afin de ne pas avoir à essuyer remarques ou moqueries acidulées. Pas d'humeur à ça, de toute façon. L'alcool qui imprégnait lentement son système, et ses yeux qui ne faisaient que continuer de scanner le bar bien mal fréquenté en cette soirée. Ses tripes qui lui disaient que ce n'était qu'une question de secondes, avant que les choses ne finissent par dégénérer.

« Hey, doll. » Et c'est Danny qui lance le coup d'envoi. Danny qui ne pourrait pas tenir debout si on lui laissait la chance d'essayer. Danny qui n'avait que trop de vues sur la petite serveuse inconnue, et qui avait décidé de tenter sa chance de la manière la plus grasse qu'il soit. Danny, qui s'est décalé d'une chaise juste avant qu'elle ne revienne, pour pouvoir avoir la chance de discuter sans que le brouhaha ne les ensevelisse. Mais la gamine ne voulait pas discuter. De ce que Miro apercevait, au coin de son champ de vision, la gamine n'était pas réceptive à ce que Danny lui balançait — et pour le peu qu'il en captait, il ne pouvait réellement lui tenir rigueur de sa froideur.

S'en détacher. Garder les yeux rivés sur sa bière. Jeter un coup d'oeil à son téléphone. Pas de nouvelles. Stella dort peut-être. Stella dort sûrement. Après la soirée qu'ils avaient passée hier, ça n'aurait rien eu d'étonnant. Il déverrouille son écran, se rend sur la conversation où deux de ses précédents messages attendaient toujours. Et le sweet dreams est envoyé sans qu'il n'y pense vraiment, l'alcool lui donnant juste assez besoin de Stella dans ses pensées pour qu'il ne manifeste cet étrange désir en deux mots légers. Hope they'll be bout me. ;))

« Just leave her alone, dude. » Quand il relève la tête, attiré par le sermon bref d'un Toby encore en possession de ses capacités, il voit la main de Danny lâcher le poignet de la serveuse. Et la mâchoire crispée de la petite — son envie apparente de coller un coup à l'ivrogne, qu'elle retient pourtant bien malgré elle. Nouvelle, dans le coin. Ce serait bête qu'elle se fasse renvoyer dès sa première semaine. Téléphone retombé au fond de la poche, le regard droit. Dur. Ne lâchant plus Danny, qui gardait ce sourire gras aux lèvres, et qui ne semblait pouvoir s'arrêter. La fille sourit à Toby — et Toby lui sourit en retour. À l'irritation complète de Danny qui, au moment où la petite serveuse se tourne pour repartir vers son comptoir, jette sa main vers ce qu'il peut.

La jupe qui ne danse plus, alors que la main s'est refermé sur les fesses de la gamine. Et le sursaut au fond de la poitrine de Miro, qui le fait réagir plus vite encore que la petite. Fuck you, Danny. Fuck you. « The fuck, man ?! » Il a le ton comme un couteau, et le corps qui franchit instantanément la chaise vide qui le sépare de Danny. En un éclair, il a saisi son col de son poing, et il serre. L'attire vers lui, l'éloignant de la serveuse, et se redressant d'un même mouvement. « Toby wasn't clear enough for you ? » Lui écraser la tête sur la table, soudainement. Pas assez brusquement pour le sonner, mais suffisamment fort pour lui faire comprendre qu'il avait merdé. Le geste parle pour lui-même, et Danny accroche ses deux mains sur le rebord de la table. « You stay the fuck away from her. » « Ok, man, I'm sorry, I– ... I was just– » « Fuck. You're drunk as shit. » C'est méprisant. Il lui relâche la tête, sous les regards suspendus du reste de la petite bande. Toute l'attention sur eux — et l'exemple donné, pour le reste de la soirée. « Get the fuck out. Go home. » « But I– » « It's ok, man. I'll give you a lift. » Regard entendu. Toby ne veut pas que Miro s'énerve. Toby sent que la colère est à fleur de peau, et qu'elle aurait explosé si Danny n'avait pas été aussi soûl. Danny qui se redresse doucement, Danny piteux de s'être fait surprendre de tous les côtés. Danny qui garde la mine basse. S'essuie le nez. « Whatever. » L'amertume au fond de la gorge, alors qu'il repousse violemment la chaise. S'éloigne, les yeux de Miro fichés dans le dos, comme deux balles en plein coeur d'une cible. Danny n'a pas aimé se faire dicter sa conduite. Danny n'a pas aimé se faire traiter comme un gamin. Se faire rejeter. Mais Miro s'en moque. Miro a les veines en ébullition, et Miro laisse Toby partir à la suite de Danny pour lui éviter d'avoir à le faire lui-même. Ç'aurait pas été joli. « Fuckin' moron. » La main qui reprend sa bière. Le nez qui s'y enfonce, et la grande gorgée qui descend le long de sa trachée. Quand le cul du verre claque contre la table, il ressort son téléphone de sa poche pour lui jeter un coup d'oeil rapide. Pas de réponse de Stella. Hope you're ok, baby.

Hope you're staying away from people like Danny.
From people like me.


_________________
Red lights, I could never stop. It's my turn to make history. Here we go, here we go; When I'm gone they'll remember me. Bang, bang–Won't stop till we're legends.  ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
you should see me in a crown
messages : 18
crédits : avatar (c) beloved d'amour.
MessageSujet: Re: (sinners), mirann.   Mar 30 Oct - 21:06
Y’en a un qui se lève. Il s’interpose, et Ann n’a pas le temps de soulever la main prête à gifler de toutes ses forces. Celui qui se lève, il ne lui avait pas porté attention avant - elle ne l’avait même pas remarqué. Mais quand il se redresse, toute la tablée tombe silencieuse, et elle sent l’aura de l’autorité. Le leader. Elle retient donc son geste, la boule dans la gorge et la furie tout de même dans les yeux. Le col des mains baladeuses saisi au vol avec une violence non retenue, et Ann ne peut que regarder la scène de yeux éberlués. La surprise, tout de même, de cette intervention soudaine. Le type emmène le pervers vers lui, augmentant la distance qui les sépare, et Ann parvient à détendre son bras qu’elle avait tendu, avec la bonne intention de frapper. « Toby wasn’t clear enough for you ? » Ann sursaute, quand le leader écrase la tête de son ami sur la table. Sans ménagement, mais sans trop de brutalité non plus. Paralysée de surprise, elle ne peut qu’observer la scène avec des yeux ronds. Who’s that guy ? Elle tourne les yeux vers lui - un grand corps un peu maigrelet mais contre lequel elle ne parierait pas. Un crâne presque rasé, des yeux sombres, et les allures d’un type qui pourrait tout aussi bien être son allié que son pire ennemi. « You stay the fuck away from her. » Et elle ne sait pas trop où se mettre, Ann, alors que les deux amis s’échangent des crachats, et que finalement, le leader renvoie l’ivrogne chez lui. Le sympathique propose de le ramener - et c’est avec une tentative de retrouver un peu de dignité que les deux s’éloignent. Ann reconnaît bien le pas maladroit de celui qui a trop bu, mais ça n’enlève pas l’amertume dans sa gorge de s’être fait ainsi humiliée. Elle aurait quand même aimé le frapper, elle devait avouer - mais elle était reconnaissante de ne pas perdre son boulot et les quelques dollars qu’elle se ferait ce soir. L’atmosphère est tendue et elle réalise qu’elle a attiré un peu trop de regards. Elle déglutit. « Fuckin’ moron. » Le leader avale une gorgée de bière, et se laisse retomber dans son siège comme si de rien était, mais elle peut sentir son agitation - la violence née dans sa gorge, qui fait bouillir ses veines.

Elle ne sait pas du tout quoi faire. Jette un regard rapide aux autres types, qui évitent soigneusement son regard. L’activité reprend autour d’eux, et Ann tapote le cabaret qu’elle tient entre ses doigts. « Hm, thanks. » Il est sur son téléphone - elle n’est même pas certaine qu’il l’ait entendue. « You didn’t have to do that. » Elle redresse le dos un peu - pas bien encline non plus à s’épancher devant ce type qui n’a quand même rien d’un gentleman. Il ne s’intéresse pas à elle, de toute façon. Il semblerait juste que ça l’ait énervé que son ami agisse comme un pauvre con. « Just wave when you’re done with your beer. Next one’s on me. » Elle parle simplement, sincèrement reconnaissante - mais un peu méfiante du type. Du genre instable, du genre imprévisible. Elle préfère garder une certaine distance, mais il a gagné son respect pour le moment. Alors elle donne un sourire rapide aux autres amis et s’éloigne en direction du bar pour continuer son boulot. Le regard pointu du superviseur, qui ne semble pas avoir aimé la petite scène qui s’est déroulée. Elle approche, appréhensive de se faire virer, mais le superviseur semble bien avoir vu qu’elle n’était pas à blâmer. You alright ? qu’il lui demande, et elle acquiesce. Can I give him a free drink ? Le superviseur hausse simplement les épaules, et Ann sourit poliment. Ne reste plus qu’à attendre que le type ne soit prêt à une nouvelle bière - en espérant qu’il ne veuille rien de plus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
you should see me in a crown
messages : 83
crédits : avatar (c) hallows bb de la vie. / signature (c) the score ; heresy, twisty.rain.
MessageSujet: Re: (sinners), mirann.   Mer 31 Oct - 21:05
La gamine n'a pas bougé. Son plateau dans les mains, elle a les yeux vrillé sur celui qui vient de se mettre entre elle et son agresseur — entre elle et sa proie. Et Miro, lui, ne la regarde pas. Les yeux qui guettent son téléphone, la colère toujours au fond des veines, l'inquiétude sur le front. Puis, le long de sa mâchoire serrée, l'exaspération. Comprenant que Stella ne lui répondrait pas — sachant que les derniers mots qu'il lui avait envoyés marquaient de toute manière la fin de la conversation. Il ignorait ce qui causait cette irritation. Ignorait la raison pour laquelle la pensée de Stella ne faisait que pousser le vase à déborder, au lieu de le rasséréner. Et, sur le coup, c'en est assez.

« Hm, thanks. » Il entend à peine les mots de la serveuse, alors qu'il verrouille son téléphone et l'envoie se poser sur la table un peu brusquement — et avec un peu d'élan. Ses yeux qui remontent pour se poser sur elle, alors qu'il attrape sa bière restée là. « You didn’t have to do that. » Il hausse les épaules, gardant tout d'abord les lèvres le long de son verre, absorbant cette gorgée de bière méritée. L'incident encore à fleur de peau. Sachant très bien que ce n'était pas terminé. Que Danny lui en tiendrait rancoeur, le lendemain — et que tous les gars le craindraient pour le reste de la soirée. Lorsque la colère pointait le bout de son nez, on commençait à se méfier. Et on faisait bien. L'instinct de survie qui parlait.

Après s'être détaché de la serveuse, le temps de reposer sa pinte presque vide sur la table, le regard de Miro se repose à nouveau sur elle. Mignonne, avec ses grands yeux bleus et ses joues rebondies. L'air pas vraiment d'ici. Débrouillarde et intelligente, cependant. Le genre d'aura froide qui l'attirait. Le genre de gamine qui éveillait sa curiosité. Mais ce soir, la colère et la susceptibilité freinent tous les élans dont il pourrait bien se retrouver animer. Et la pensée de Stella, où qu'elle soit, mettait en pelote tous les désirs éventuels qu'il aurait pu ressentir. Foutue Stella. « Just wave when you’re done with your beer. Next one’s on me. » Mais il est agréablement surpris par le ton doux que prend la voix. Par cette proposition qu'il devine bien osée, pour une gamine ne travaillant ici que depuis si peu de temps. Le rictus qui naît au coin de ses lèvres, furtivement. Le hochement de tête, reconnaissant. « Alright then. » Et elle s'en va. Avec un sourire pour les autres gars, qui gardent le nez baissé de peur de prendre les prochains coups. Avec le mouvement de sa jupe pour couronner ses pas, et le calme de sa démarche pour susciter les regards autour d'elle. Celui de Miro le premier. Celui de Miro qui ne tarde pourtant pas à se détacher.

L'écran de son téléphone qui s'allume, et il se précipite pour l'attraper. Mais ce n'est pas Stella. C'est Toby, qui lui dit qu'il a oublié son portefeuille. Qui lui dit qu'il repassera le chercher un peu plus tard. Et d'un geste brusque, Miro verrouille son téléphone, avant d'attraper le portefeuille oublié. De le garder dans sa poche — juste au cas où quelqu'un aurait l'idée de faire un sale coup à Toby. Ce n'était pas le soir pour ça. Et ça ne le deviendrait pas.

Les minutes qui s'égrènent, et la bière qui se vide lentement. Pas d'autres messages pour perturber sa soirée. Pas d'écran allumé, ou d'étoile pour lui redonner le sourire envolé il y avait presque une heure déjà. Stella dort. T'en fais pas.  Et il voudrait en être assuré. Voudrait pouvoir se convaincre qu'il n'avait pas à s'inquiéter. Mais l'expérience le lui avait démenti, ces derniers mois. Et un silence ne voulait pas dire qu'il n'avait pas à s'en faire. Loin de là. Sauf que cette fois, l'alcool qui coulait dans son système n'aidait pas à relativiser. La colère, réveillée par Danny, ne faisait que le foutre un peu plus sur les nerfs. Et lorsque les rires et les commentaires gras des gars restés à ses côtés furent de trop, il se leva. Descendit sa bière d'un trait en se redressant, gardant sa pinte dans la main alors qu'il s'éloignait. Son téléphone attrapé au passage, et son regard trouvant un peu trop facilement la petite serveuse. Elle était restée autour du bar, depuis l'incident. Comme préservée de la salle encore hostile par ce patron qui semblait garder un oeil que trop avisé sur elle. Inquiet ? Toujours est-il qu'elle lui avait promis une bière. Et que si elle ne pouvait la lui offrir, il se moquait bien de la payer. Il avait besoin de s'éloigner. Besoin de respirer. Besoin d'être seul, et de trouver un nouvel intérêt. Un qui ne lui ferait pas perdre patience au moindre mot de travers. Un qui avait la nouveauté comme principale qualité, et dont il ne risquait pas de se lasser d'ici à la fin de la soirée.

« Hey. » Il pose sa pinte vide sur le comptoir, laissant son téléphone tomber dans la poche arrière de son jean. Sa veste sur les épaules, son t-shirt blanc transparaissant à peine en-dessous. Il faisait bon, dans le bar — et l'irritation avait fait monter sa température interne plus vite qu'il ne le voudrait. Hors de question, pourtant, de laisser quoi que ce soit derrière lui. Savait-on jamais. Ces cons étaient bien capables de partir et de laisser ses affaires-là, sans penser qu'un autre se ferait un plaisir de le dévaliser. « Is my next beer still on you ? » Un léger sourire pour étirer le coin de ses lèvres, alors que la fureur recule tranquillement pour se tapir dans le noir de ses yeux. Se changer les idées. Et respirer. « Otherwise don't worry, I'll just pay for it. » Le regard suffisamment pointu pour remarquer qu'elle n'avait peut-être pas encore ce genre de pouvoir. Et l'idée ne le dérangeait pas. Pas le genre de gars à se formaliser de ce genre de choses. D'autres, pourquoi pas. Mais pas de ça. « Rickards Red. Another pint. Please. » Sortant son portefeuille, quoi qu'il en soit. Même si elle lui offrait la bière, le pourboire n'en était pas. Et elle méritait bien qu'on lui en donne, pour la soirée qu'elle venait de passer. Pour le public qu'on l'avait forcée à côtoyer.

_________________
Red lights, I could never stop. It's my turn to make history. Here we go, here we go; When I'm gone they'll remember me. Bang, bang–Won't stop till we're legends.  ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
you should see me in a crown
messages : 18
crédits : avatar (c) beloved d'amour.
MessageSujet: Re: (sinners), mirann.   Sam 1 Déc - 23:05
Sale soirée. Mais c’est le truc inévitable, à prendre des boulots ici et là, là où y’a de l’argent à faire, là où on veut bien d’elle. Endurer les commentaires gras pour l’espoir d’un pourboire - un pourboire qui voudrait dire un repas pour elle et Nathan. Ann l’acceptait, elle l’avait accepté il y a bien longtemps, mais ça ne l’empêchait pas d’avoir envie de maudire tout ceux qui se croyaient tout permis. Heureusement, la bande d’amis la laisse tranquille par la suite, et Ann reste autour du bar pour être certaine de ne pas perdre définitivement les pédales à la prochaine main baladeuse. La foule commence à perdre un peu d’ampleur, et elle peut bientôt simplement laver le comptoir et quelques verres. L’esprit ailleurs, elle repense à l’incident, à ce qui s’est joué, à ces dynamiques qui lui échappent, aux pouvoirs des leaders, et à ces amitiés qu’elle n’a jamais vraiment vécu. Avant Nathan. Mais avec Nathan, c’était différent. Ça l’avait été dès le premier jour.  

« Hey. » La voix est proche, et la fait presque sursauter. Cependant, son visage ne laisse rien paraître, et elle lève simplement les yeux vers la silhouette qui vient d’apparaître. C’est le type de toute à l’heure, le leader - et sa pinte est vide. Venu réclamer la bière promise. Et elle ne se l’explique pas, mais quelque chose dans son regard, dans son attitude, détend ses épaules et ses muscles. Il n’est pas là pour l’emmerder, elle le sent. « Hey. » Un petit sourire se dresse sur ses lèvres, et elle le trouve presque charmant à ce moment - un éclat dans le regard qui devait en attirer plus d’une. « Is my next beer still on you ? Otherwise don’t worry, I’ll just pay for it. » Elle a un petit sourire aussi, discret mais sincère. Caractéristique d’Ann, qui n’avait jamais été particulièrement expressive. « What’ll you have ? » Elle lui demande en simple réponse, indiquant qu’elle ne faillierait pas à sa promesse - ce n'est pas son genre, pas vraiment. « Rickards Red. Another pint. Please. » Elle acquiesce, et agrippe la pinte vide pour la déposer dans l’évier - décidant de lui en donner une propre, juste pour la convenance. Le bref silence qui reste, tandis qu’elle remplit la pinte du breuvage - pas son premier boulot de barmaid, et c’est sans problème qu’elle gère la mousse. « There you go. And don't worry about it. I'm only here for one night, so if they're mad at me, it's kind of their problem. » Haussant les épaules, elle dépose la pinte remplie devant le type, avec un petit sourire, le regard franc déposé sur lui. Repérant bien du regard le portefeuille sorti, mais décidant de ne faire aucun commentaire. Après tout, s’il veut donner un pourboire, elle ne sera pas du genre à le refuser - elle en a besoin, après tout.

Elle attrape quelques verres à essuyer, agrippant le torchon déposé sur son épaule. Lui jetant un petit regard - pas du genre à discuter comme ça, mais quelque chose chez lui l’intrigue.« I’m Ann, by the way. » Ne sachant pas trop pourquoi elle le précise - ça n’a sûrement aucun intérêt pour lui, et ils ne se reverront probablement pas après ce soir. Mais elle le dit quand même, au moins juste pour faire la conversation, et que le malaise ne vienne pas s’installer.


_________________
lean for me, and i'll fall back, you'll fit so nicely, you'll keep me intact. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (sinners), mirann.   
Revenir en haut Aller en bas
 
(sinners), mirann.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Exposé] Anima:Beyond Fantasy... qu'est-ce que c'est ?
» ENVY ▲ we're all saints and sinners

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: