en haut
en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 / bad times in pensacola : contexte et annexes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
A Modern Tragedy
compte fondateur
messages : 58
crédits : avatar (c) hallows.
MessageSujet: / bad times in pensacola : contexte et annexes.   Dim 21 Oct - 12:48
bad times in pensacola
C'est une belle ville, Pensacola.

C'est ce que ton meilleur ami t'avait dit, à son retour de Floride. C'est ce que TripAdvisor t'avait confirmé, lorsque tu avais regardé les hôtels dans les environs. On t'avait assuré que tu pourrais passer tes journées sur la plage, les doigts de pied en éventail. Que y avait des musées sympa à visiter, que passer une journée ou deux à l'Atlantic Playland était distrayant, et que tu avais même une faible chance de croiser quelque célébrité autour de la fameuse piste de Pensacola 500 — ou plus encore aux abords du El Royale Hotel, si tu avais suffisamment d'argent pour t'y payer un repas. On t'a dit que Pensacola, c'était sympa. Que si tu étais assez téméraire, une balade aux alentours du phare était un détour qu'il valait la peine de faire, malgré l'effrayante proximité du Ashecliffe Hospital. Tu verras, qu'on t'a dit. C'est chouette, Pensacola.

C'est la Floride, c'est le soleil. La plage, la chaleur — même en hiver. C'est la saison touristique à l'année longue, et il y fera bon passer quelques semaines en paix. Loin de ta mère, loin de tes beaux-parents, loin de ton patron définitivement trop exigeant.

Tu verras. C'est chouette, Pensacola.

C'est la Floride, c'est les alligators. C'est les magouilles sur lesquelles tu ne t'attendrais jamais à tomber, et qui se tiennent pourtant solidement campées derrière les façades dorées des principales attractions que la ville connaît. C'est une population aussi variée que dangereuse. C'est une ville où tu restes dans la lueur des lampadaires, quand vient la nuit. Une ville où tu ne veux pas te perdre pour visiter — et les guides touristiques eux-mêmes ont cessé de le suggérer.

C'est la richesse, c'est la corruption. C'est la violence, c'est la cruauté.
C'est la jeunesse et la débauche. C'est le vice et le contrôle.

C'est pourri jusqu'à la moelle, et ça le sait.
C'est pourri jusqu'à la moelle, et ça ne veut pas changer.

Tu verras, qu'ils t'ont dit. Tu verras.

C'est sympa, Pensacola.
note sur la chronologie du forum / Le forum fonctionne sous forme de saisons, qui suivent le temps réel. En d'autres mots, chaque saison regroupera trois mois IRL, sur la durée desquelles vous pourrez organiser à votre guise l'évolution de votre personnage.

3 MOIS IRL = 3 MOIS (REGROUPÉS) INRP.

Par exemple : de novembre 2018 jusqu'à janvier 2019 (inclus) IRL, vous pourrez faire se tenir les aventures de votre personnage, à votre rythme, n'importe où entre novembre 2018 et janvier 2019 INRP.
contexte par hallows et blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theunknown.forumactif.com
A Modern Tragedy
compte fondateur
messages : 58
crédits : avatar (c) hallows.
MessageSujet: Re: / bad times in pensacola : contexte et annexes.   Dim 21 Oct - 12:48
pensacola, florida
note / le forum se déroule dans la ville de pensacola, en floride. cependant, nous nous en sommes surtout inspirées, pour la localisation et les caractéristiques. la ville a été adaptée pour les besoins du forum, et n'est pas identique à la vraie pensacola.

INFORMATIONS DE BASE / Pensacola est une ville importante de la Floride, avec sa population d'environ 200,000 habitants. Elle est souvent surnommé « la ville des cinq drapeaux » à cause des cinq appartenances que la ville a eu ; l'Espagne, la France, la Grande-Bretagne, les États Confédérés et les États-Unis. L'architecture de Pensacola présente beaucoup l'influence espagnole.

Le climat est typique de la Floride. Chauds et humides, les étés peuvent être caniculaires. La température varie en moyenne entre 24 et 34 degrés celsius. Les hivers sont imprévisibles, et lors des cas extrêmes le thermomètre peut atteindre 5 degrés — mais cela reste plutôt rare. Les tombées de neige sont exceptionnelles. À noter que Pensacola est un territoire très sujet aux tornades.

Politiquement, sa position sudiste dans les États-Unis, très proche de l'Alabama et de la Géorgie, fait en sorte que Pensacola est un territoire majoritairement républicain.

CARACTÉRISTIQUES / L'armée américaine est très importante à Pensacola, notamment la US Navy qui a une base militaire au sud de la ville. Les parcs sont également nombreux, et quelques-uns ont décroché l'appellation de parcs nationaux. L'Alabama se situe à l'Ouest de la ville ; la Géorgie au Nord. Pensacola possède son propre aéroport international, composé d'un grand terminal.

En plus de la population de la ville, Pensacola est constamment bondée de touristes, qui viennent fréquenter ses plages et ses nombreuses attractions. L'Atlantic Playland et les courses automobiles de la Pensacola 500 font notamment sa réputation. Il y a donc de nombreux hôtels et attractions touristiques.

Pensacola a plusieurs équipes sportives. La Gulf Coast Riptide en football américain, les Pensacola Blue Wahoos en baseball, le Pensacola FC en soccer et les Pensacola Ice Flyers en hockey sur glace. Depuis l'ouverture de la réputée Pensacola 500, son sport officiel est néanmoins devenu la course automobile.

DISTANCES DES GRANDES VILLES / Pour vous donner une idée d'où est située la ville, Pensacola est à 3 heures de Tallahasssee, la capitale de la Floride ; à 6 heures d'Orlando (où se trouvent Disney World et Universal Studios) ; à 6 heures 30 de Tampa ; et à 9 heures 30 de Miami.

Par rapport aux autres états, Pensacola est située à 1 heure de Mobile, Alabama ; 2 heures 30 de Montgomery, Alabama ; 5 heures d'Atlanta, Géorgie ; 7 heures de Savannah, Géorgie.

L'ILLÉGALITÉ / Vous l'aurez remarqué, Pensacola n'est pas seulement un grand repère pour les touristes. Les opérations illégales y sont également très importantes. La mafia russe (la piste pensacola 500), les narcotrafiquants colombiens, l'hôpital (ashecliffe), et les italiens (l'el royale hotel), se partagent notamment le territoire. Leurs opérations ne se croisent que rarement, car ils opèrent dans divers domaines, et donc il n'y a pas de « guerre » entre eux. Plus d'informations sur ces groupes se trouvent dans les posts ci-dessous.

Beaucoup de terrain est donc déjà couvert. Nous n'acceptons pas d'autres réseaux de trop grosse importance. Il est bien sûr tout à fait possible pour votre personnage de tout de même tremper dans l'illégalité, et d'avoir des liens avec les différentes organisations. Seulement, aucun autre réseau majeur ne sera autorisé.

En ce qui concerne les narcotrafiquants, ceux-ci sont très proches des italiens mais n'ont pas de territoire en particulier. Les narcos revendent à tout le monde, et il suffit d'avoir un fournisseur pour devenir dealer. Aussi simple que ça.




annexe par hallows
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theunknown.forumactif.com
A Modern Tragedy
compte fondateur
messages : 58
crédits : avatar (c) hallows.
MessageSujet: Re: / bad times in pensacola : contexte et annexes.   Dim 21 Oct - 12:49
the el royale hotel
MOTS-CLÉS / richesse, corruption, manigances, informations, prostitution, contrôle, drogue, luxe, volupté, réputation.
caractéristiques / Ouvert durant les années 50 par deux frères d'ascendance italienne, le El Royale Hotel est reconnu dans la région depuis plusieurs décennies — et depuis sa rénovation dans les années 2000, dans tous le pays. Situé sur la frontière entre la Floride et l'Alabama, l'hôtel est particulièrement luxueux, et a joué de tout temps sur sa position stratégique pour attirer la clientèle huppée des deux états, et tous les voyageurs en quête d'un certain confort.

Malgré les apparences soigneusement entretenues, l'endroit est cependant le théâtre d'opérations plus clandestines. Il a de tout temps été aux mains de gens peu scrupuleux, et la corruption y est donc très forte — symptôme d'un milieu aussi riche que politisé.

Les propriétaires du El Royale Hotel gèrent également le Coral Creek Country Club depuis quelques années, et s'emploient à y attirer le même genre de clientèle et d'activités.

légalement / L'hôtel propose des chambres en Alabama ou en Floride. Le choix est laissé à la discrétion des visiteurs, qui ont aussi la possibilité de passer du temps dans la partie du lobby consacrée à l'un ou l'autre des États. Le El Royale est bâti symétriquement, de chaque côté de la ligne rouge traversant littéralement l'entièreté du parking et de l'hôtel, et marquant la nette séparation entre la Floride et l'Alabama. Les décorations des chambres varient, ainsi que certains services proposés. L'ameublement et l'ambiance du lobby changent également d'un côté à l'autre de la frontière, sans qu'aucun mur ne les sépare pourtant. Le luxe reste cependant le même des deux côtés.

Depuis les rénovations, quelques chambres aux prix plus abordables se trouvent à l'arrière du lobby, sur deux étages ; quatre du côté de l'Alabama, et quatre du côté de la Floride. Malgré leur prix plus bas que les autres chambres de l'hôtel, elles restent cependant plus chères que la plupart des celles des autres points de chute de la région. Le reste de l'hôtel est en apparence organisé comme un motel. De chaque côté de la frontière, une dizaine de chambres se disséminent sur le terrain — les moins chères longeant le parking, et les plus lointaines sur le terrain, également plus grandes et plus luxueuses, atteignant des coûts faramineux. À l'exception de la suite Alabama et de la suite Florida, aucune des chambres ne comporte cependant de cuisine. Tous les ameublements sont luxueux — tout comme les décorations, riches mais de bon goût.

Chaque État possède également sa salle de conférence, et de nombreux dignitaires et hommes politiques sont connus pour s'être arrêtés ici. Dans les lobbys, les photos des célébrités et les autographes sont soigneusement accrochées sur les murs, et ne font qu'ajouter un cachet prestigieux à l'endroit.

C'est bien connu, partout dans le pays : peu sont ceux qui peuvent se permettre une chambre au El Royale Hotel. Si la réputation ne précède pas les clients qui s'intéressent à y séjourner, les réservations se font très longtemps à l'avance — à l'exception des quelques chambres situées à l'arrière du lobby. Ces dernières comportent également un tarif à l'heure pour ceux qui le désirent, en raison de certaines des activités tenues dans l'hôtel.

illégalement / Tous les employés ne sont pas au courant des activités illégales qui se tiennent dans l'ombre, ni même des origines des deux propriétaires. Lié à la famille italienne la plus influente dans la mafia de Floride, l'hôtel se trouve donc mêlé aux affaires que ces deux frères mènent en lisière du reste du business familial.

La majeure partie des activités illégales du El Royale Hotel réside dans le trafic d'informations et l'extorsion. Toutes les chambres sont pourvues d'un large miroir sans tain, ainsi que de micros. Seuls les clients les plus avertis et habitués sont au courant. Espionnage et enregistrements compromettants sont donc faits de manière assez régulière, et il est possible de payer pour obtenir films ou informations sur des clients. De nombreuses organisations criminelles paient donc les propriétaires pour obtenir du matériel sur des clients de passage — et les moyens par lesquels lesdites informations sont obtenues ne les regardent pas, puisque beaucoup ignorent l'existence des miroirs et des micros. De nombreux objets de chantage naissent donc ici — mais le réseau est particulièrement bien gardé, et les employés sont payés pour être tenus au secret.

L'hôtel est également un pivot de proxénétisme, dans un réseau créé dans les années 60. Les prostituées qui circulent autour de l'endroit sont bien généralement des escorts de luxe, et la raison même pour laquelle les chambres derrière le lobby possèdent un tarif à l'heure. Quelques mots à la bonne personne, et le plaisir peut être acheté pour une nuit — qu'il soit dans les bras d'une des filles ou d'un des hommes employés par les italiens, ou derrière le miroir sans tain, à observer les ébats d'autres dans les chambres derrière le lobby.

Les liens entre les italiens et les narcotrafiquants sont également assez forts, et c'est un accord avec eux qui donna son nom à l'hôtel dans les années 50. Un trafic de cocaïne assez solide et encadré tient donc sa place dans l'hôtel — et s'avère généralement être la partie des activités illégales de l'établissement dont le plus de clients sont au courant. Les relations avec les autres organisations criminelles de la ville sont également bonnes, et les échanges de bons procédés sont notamment en place avec les russes — sympathie entre les familles mafieuses.

Le El Royale Hotel est, de manière générale, très bien géré, et ceux qui ne sont pas au courant de ses activités illégales ne pourraient pas s'en douter — si ce n'est peut-être pour les escorts parfois employées, et circulant régulièrement dans le lobby au bras des clients. Les italiens ont la police dans la poche, et le poids du reste de leur famille en soutien. Plaque tournante d'informations, de corruption et d'extorsion — et un endroit malsain, pour ceux qui savent la réalité de ce qui s'y tient.
annexe par blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theunknown.forumactif.com
A Modern Tragedy
compte fondateur
messages : 58
crédits : avatar (c) hallows.
MessageSujet: Re: / bad times in pensacola : contexte et annexes.   Dim 21 Oct - 12:49
the ashecliffe hospital
MOTS-CLÉS / psychiatrie, sécurité, expériences, médecine, folie, secrets, trafic d'organes, esprit humain.
caractéristiques / Fondé en 1912, l'hôpital psychiatrique de Ashecliffe accueille des patients nécessitant des soins psychologiques ou psychiatriques de longue durée. Les patients peuvent demander d'eux-mêmes l'internement, ou alors être placés par des proches ou par l'État.

L'hôpital est organisé en trois blocs principaux. Le bloc A accueille les hommes et le bloc B les femmes. Le bloc C, plus sécurisé, est réservé aux patients présentant davantage de risques, souvent atteints de troubles considérés plus « dangereux » et nécessitant une plus haute surveillance ; le bloc C est mixte. En plus des trois blocs, un bâtiment d'accueil contient le bureau du directeur et quelques résidences pour le personnel qui reste sur les lieux. Les quatre édifices constituent un carré ; au centre, on retrouve une grande cour, entretenue par le personnel et les patients.

En effet, les patients participent grandement à la vie de l'hôpital et à son entretien. Certains sont choisis pour être jardiniers ou concierges. L'hôpital comprend également une bibliothèque, située dans le bloc A, et deux classes, dans le bloc B.

HISTORIQUE / L'hôpital d'Ashecliffe a généralement suivi la mode et les pratiques courantes au cours de son existence. À son ouverture, les électrochocs étaient répandus et ceux-ci ont été utilisés sur les patients jusque dans les années 70. Des années 30 à 50, les lobotomies ont également été conduites sur les patients, avant d'être abolies pour leur cruauté. Dans les années 40, la cruauté des hôpitaux psychiatriques du pays a été exposée, mais Ashecliffe n'a pas trop souffert des répercussions.

Les années 60 ont marqués l'apparition de plus en plus de drogues et médicaments utilisés sur les patients. Dans les années 80, un manque de fonds a provoqué de nombreuses coupures et des patients ont dû être transférés ou libérés. Finalement, dans les années 90, l'hôpital a eu un nouveau directeur qui a fait de nombreuses rénovations à l'hôpital pour la moderniser. Les équipements sont donc assez récents.

LÉGALEMENT / À première vue, et pour la plupart des patients et du personnel d'Ashecliffe, il s'agit d'un hôpital psychiatrique commun. Des soins psychologiques et psychiatriques sont donnés aux patients qui y résident. Des thérapies individuelles ou de groupe sont données tous les jours, de nombreux infirmiers et infirmières circulent pour les petits soins, et chaque patient a son médecin assigné qu'il rencontre une fois par semaine.

Les conditions dans les blocs A et B sont assez bonnes. Les lieux sont gardés propres, les chambres sont entretenues, et les patients ont accès à des télévisions et les journaux dans les aires communes. Les visites ont lieu le mardi et mercredi, de 9 h à 11 h. Il est possible de faire des visites à d'autres moments, mais il faut aviser le personnel d'avance. À noter que les patients, une fois admis à l'hôpital, ne peuvent pas en sortir, sauf pour des sorties organisées et supervisées par l'hôpital ; mais celles-ci sont très, très rares.

Pour le bloc C, c'est un peu différent. Il est considéré comme plus mystérieux par les patients, et le personnel des blocs A et B n'y travaille pas. Le bloc C est connu pour accueillir les patients plus dangereux, plus instables. Il s'agit d'une ancienne prison, et les chambres sont donc d'anciennes cellules. Les conditions y sont plus difficiles, quoique salubres, et la sécurité plus sévère. Les patients de ce bloc n'ont pas le droit aux visites, sauf pour de grandes exceptions. Seul le personnel autorisé a le droit d'y aller.

ILLÉGALEMENT / Bien sûr, il y a une autre facette à l'hôpital d'Ashecliffe, qui est gardée sous silence. Les rumeurs sont nombreuses, mais personne n'a jamais rien pu prouver. La grande majorité du personnel n'est pas au courant de ces activités illégales, mais on ressent un certain frisson dans le dos en regardant le bloc C, et beaucoup de patients en sont terrifiés. Car quand on est envoyé au bloc C, on n'en revient pas.

La moitié du bloc C est réservée aux patients, mais l'autre moitié est constituée de nombreuses petites salles. La plupart de ces salles servent à conduire des expériences sur les patients du bloc C, surtout les plus fragiles. Les expériences varient en risque, mais on y pratique notamment des électrochocs et des lobotomies modernisées. Également, des drogues expérimentales sont distribuées à certains patients, et on conduit de nombreux tests sur eux. Les scientifiques qui travaillent dans ces salles n'ont aucun regard pour la vie de ces patients qu'ils considèrent déjà comme « perdus ».

Également, l'hôpital d'Ashecliffe sert de repère pour un important trafic d'organes. Une morgue se trouve dans le bloc C, et on y apporte les corps non seulement des patients qui ont péris, mais également certains cadavres provenant des hôpitaux environnants. Les opérations sont maintenues secrètes mais les organes circulent avec une facilité désarmante dans un endroit où on a peur de poser des questions. Les organes sont vendus et distribués à des acheteurs privés. Ce dernier aspect de l'hôpital a été mis en place par le nouveau directeur, arrivé en poste en 1992.
annexe par hallows
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theunknown.forumactif.com
A Modern Tragedy
compte fondateur
messages : 58
crédits : avatar (c) hallows.
MessageSujet: Re: / bad times in pensacola : contexte et annexes.   Dim 21 Oct - 12:49
pensacola 500
mots-clés / courses, démolition, popularité, vitesse, mafia, célébrité, paris, trafic d'armes, contrefaçon.
caractéristiques / Peu de gens le savent, mais Pensacola 500 n'est à dire vrai pas le nom de cette fameuse piste de course auxquels tous pensent pourtant. Pensacola 500, c'est le nom qu'on a donné aux courses elles-mêmes — celles qui sont organisées, tous les ans, en un large championnat qui rassemble les grands noms du sport. Avec les années, tout le monde s'est mis à surnommer la race track de Pensacola ainsi. C'était plus simple à retenir. Plus convivial. Plus familial. Et le nom n'a de toute manière jamais vraiment eu d'importance : ce qui compte, c'est ce qui s'y passe.

Ouverte depuis près de 20 ans déjà, ce complexe de course automobile est géré par une organisation russe, que tout le monde sait sans avouer faire partie du crime organisé. Derrière les apparences familiales et populaires, l'endroit est donc le théâtre de nombreux paris illégaux, ainsi que de nombreuses autres opérations clandestines.

légalement / Le complexe est divisé en deux pistes. La principale, particulièrement grande et réputée dans la région, est une piste de course automobile. Repavée régulièrement en raison de sa très grosse fréquentation, elle est particulièrement réputée dans le monde des courses automobiles pour sa petite épingle située au niveau des écuries, rendant difficile l'arrêt pour le changement des pneus et le ravitaillement. De nombreuses courses de moto s'y tiennent également, en raison de l'adaptabilité de la piste à cet autre sport de vitesse.

La seconde piste, plus populaire et plus familiale, est connue pour abriter de nombreuses courses de monster truck. En son centre se tient une arène de demolition derby, où sont récupérés pour concourir tous les véhicules endommagés durant les autres courses. Un peu moins grande mais pas moins impressionnante, cette seconde piste se tient un peu en retrait, au nord de la piste principale.

L'accès aux deux pistes reste tout de même aisé financièrement — et c'est ce qui fait sa réputation, également. Une volonté des propriétaires de rendre l'endroit ouvert à tous, et de permettre à la population de Pensacola de faire de la vitesse son sport officiel. Les prix des loges sont, eux, plus élevés, et il est bien difficile d'y obtenir un siège — hormis pour ceux qui connaissent les responsables, ou qui ont des affaires d'un autre ordre à tenir.

La fréquentation des pistes est de manière générale très élevée, et les deux arènes sont remplies tous les weekends. En semaine, seules les affaires des propriétaires s'y tiennent — ainsi que les entraînements ou les courses de moins grande ampleur, officieuses, et donc fermées au grand public.

illégalement / Depuis son ouverture à la fin des années 90, la race track est gérée par la mafia russe. C'est un secret que tout le monde connaît, mais que l'on s'assure de garder sans silence. Les autorités surveillent quelque peu l'endroit, mais la plupart de ses représentants sont dans les petits papiers du groupe de tête de la piste. Celui-ci est composé d'une branche de la mafia russe de Miami, rejointe par quelques détachés venus directement de Russie ; et c'est ainsi composé que leur colonisation de Pensacola, main dans la main avec les italiens et les narcotrafiquants de la région, a commencé.

La contrefaçon et le trafic d'oeuvres d'art font partie des principales sources de revenu de cette branche de la mafia. Après avoir manqué d'être coincés pour trafic humain à Miami, les envoyés à Pensacola ont préféré s'éloigner de cette branche et se diversifier ; le proxénétisme est donc laissé aux italiens. Le trafic d'armes reste cependant une grande part des activités des russes — et tous les marchands qui s'aventurent dans la région savent que c'est auprès d'eux qu'on se fournit. Les russes ont aussi commencé à promouvoir le réseau de drogue des narcotrafiquants il y a quelques années, mais restent dans l'ombre le concernant — laissant, encore une fois, le feu des projecteurs aux italiens gérant le El Royale Hotel.

Le fond de recettes principal reste cependant les paris, légaux et illégaux, tenus autour de la race track de Pensacola et des diverses courses qui s'y tiennent. Italiens et narcotrafiquants eux-mêmes y trouvent leur compte et, pour toutes les grands serpents de la ville, Pensacola 500 est l'endroit idéal pour traiter d'affaires en tout genre : dans la furie et l'excitation, personne n'entend les murmures du crime organisé et de sa domination.
annexe par blue walrus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theunknown.forumactif.com
A Modern Tragedy
compte fondateur
messages : 58
crédits : avatar (c) hallows.
MessageSujet: Re: / bad times in pensacola : contexte et annexes.   Dim 21 Oct - 12:49
atlantic playland
MOTS-CLÉS / manèges, familles, arcades, glissades, jeunesse, fêtes clandestines, squat.
CARACTÉRISTIQUES / L'Atlantic Playland a ouvert en 1980, et a dès cette époque connu un succès fulgurant. Il comportait toute les nouveautés, des glissades exclusives, et une montagne russe comme on n'en avait jamais vu. Le climat tropical de Floride a su attirer de nombreux clients. Ouvert neuf mois par année, le parc est aujourd'hui toujours fréquenté mais un peu laissé à l'abandon. Il n'a jamais été vraiment rénové, et les installations commencent à être un peu désuètes. Certains bâtiments sont fermés, certains manèges à moitié déconstruits ; mais il continue d'être visité en grand nombre par les touristes. Les bris mécaniques sont nombreux, ce qui fait en sorte que certains manèges et glissades sont toujours fermés. On y organise des événements comme des parades ou des nuits d'horreur, et les restaurants de fast-food y sont nombreux.

Lorsque le parc n'est pas ouvert, de décembre à février, il est officiellement « en réparation ». Cependant, les contrats sont souvent brefs et la plupart du temps le parc est juste laissé à l'abandon. Il est largement fréquenté par les jeunes, pour des fêtes ou même pour du squat. Le parc est évité des familles et des masses pendant ces mois, et un ménage survient à la fin du mois de janvier pour préparer la réouverture.

LÉGALEMENT / Lorsque le parc est ouvert, il est séparé en deux parties. Il y a d'un côté le parc d'attraction, et de l'autre le parc aquatique. Du premier côté, on retrouve des manèges à sensations et des arcades, principalement. Il y a plusieurs manèges pour les enfants. On retrouve aussi des amusements comme des tatouages à l'henné ou des voyantes. De l'autre côté, les glissades et les piscines sont l'attraction principale. Il y a une grande piscine à vague, un grand restaurant, et des endroits où se prélasser pour bronzer. De ce côté on retrouve également une petite garderie et une pataugeuse pour les touts-petits. Le parc engage généralement des jeunes pour les opérations de manège, en plus des sauveteurs qui surveillent les piscines du parc aquatique. Il y a un peu de sécurité, mais ce n'est pas leur point fort.

L'entrée au parc coûte environ 40 $ par personne, et la moitié pour les enfants. Il y a des passeports de saison, qui donnent accès pour 3 mois au parc. Il est possible de s'y stationner, et des navettes gratuites partent du centre-ville pour s'y rendre.

ILLÉGALEMENT / La plupart de l'année, le parc reste un endroit assez sécuritaire où peu d'activités illégales se déroulent. Bien sûr, il y a quelques deals de drogue ici et là, mais ça reste assez calme. Des jeunes sont connus pour s'introduire après la fermeture et flâner dans le parc, mais toutes les attractions sont fermées et on ne note pas de dommages particuliers. Leur but reste surtout les fêtes clandestines, ou parfois encore les combats illégaux, ou les trafics de drogue.

Par contre, lorsque le parc est fermé pendant ces trois mois, ces activités se multiplient grandement. Il y a de nombreuses fêtes, certaines très importantes qui emmènent parfois la police sur les lieux. La ville a déjà essayé de renforcer la sécurité en barricadant les entrées, mais les jeunes trouvent toujours le moyen d'entrer. Les combats illégaux sont nombreux, et les deals de drogue aussi. Les bâtiments abandonnés deviennent des squats pour les junkies et les sans-abris. De nombreux incidents sont souvent notés dans le parc de décembre à février ; il y a même eu quelques morts dans le passé. C'est un endroit peu fréquentable pour ceux qui ne sont pas habitués à ce genre de foule.
annexe par hallows
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theunknown.forumactif.com
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: / bad times in pensacola : contexte et annexes.   
Revenir en haut Aller en bas
 
/ bad times in pensacola : contexte et annexes.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Amakna Times
» Pensacola 1781 - GMT
» End of Times: Khaine
» End of Times suite : Skavens !
» The end times - Khaine [SPOIL]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: