en haut
en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (through my veins), mirella.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
you should see me in a crown
messages : 66
crédits : avatar (c) miserunt.
MessageSujet: (through my veins), mirella.   Jeu 25 Oct - 0:43
★ ★ ★
@miro kader
( juste avant )

Nuit noire. Nuit fraîche. Les lumières et les bruits de la ville, à l’horizon. Stella, réfugiée au coin de la rue, dissimulée de la maison par la haie des voisins. Le téléphone serré entre ses doigts, l’écran craquelé qui montre les derniers messages de Miro. Les minutes qui passent, et Stella qui attends. Elle renifle - non pas parce qu’elle pleure, mais à cause du sang écarlate qui glisse de ses narines. Ça coule un peu moins, depuis quelques minutes. Elle a réussi à calmer le flot avec quelques mouchoirs attrapés au passage - et elle se concente d’essuyer le reste du bout de sa manche. Le pull restera taché, c’est tout. Elle ne veut pas retourner dans la maison. Surtout pas, après ce qui s’est passé. Pas envie d’entendre à nouveau les hurlements de Brandon, le rire gras de Chester. Encore moins de se frotter au silence désintéressé de sa mère, qui a probablement encore les yeux rivés sur ses stupides bouquins à l’eau de rose. Préoccupée par tout sauf sa fille, elle avait à peine relevé les yeux quand le coup avait claqué - que Stella en avait titubé sur le choc, et était tombée au sol. Les yeux brûlants des larmes chaudes, Stella n’avait pas regardé sa mère. Elle avait abandonné depuis bien longtemps une quelconque possibilité de soutien de sa part. Avait envoyé chier Brandon, s’était débattue quand il lui avait serré le poignet pour l’empêcher de partir et s’était enfuie. Let the bitch go, qu’elle avait entendu derrière elle, attrapant sa veste et ses chaussures.

Tout ça pour des foutues cigarettes.

Stella se redresse, essuyant à nouveau son nez de sa manche. Le sang qui ne coule presque plus - mais la douleur qui reste. La fatigue au corps, l’envie de déguerpir pour de bon, d’embarquer dans la voiture et de dire à Miro de conduire, juste conduire, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’essence, mettre le plus de distance que possible entre elle et eux, elle et tout ça. Miro arrive. Miro s’en vient, Miro a accepté de venir. Même s’ils ont rompus, même s’ils se sont encore engueulés la semaine passée. Elle avait besoin de lui. Trop besoin de lui. Personne d’autre qu’elle voulait voir que lui. Elle n’avait pas hésité.

Les lumières de la voiture apparaissent, et Stella reconnaît le véhicule. Un peu cabossé, mais fonctionnel. Elle se lève d’un bond, jetant un coup d’oeil rapide vers la maison pour s’assurer qu’on ne la surveille pas, ou qu’on ne la suit pas. Accourt vers la portière passager, l’ouvre et s’engouffre dans l’habitacle. L’odeur familière, celle de l’essence, celle du petit sapin accroché au rétroviseur, celle des cigarettes, celle de Miro. Sans un mot, elle referme la portière et se cale dans le siège. Un soupir qui passe ses lèvres, alors qu’elle ferme les yeux avec soulagement. « Please get me the fuck away from here. » S’il te plaît, Miro. S’il te plaît.

Emmène moi loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
you should see me in a crown
messages : 83
crédits : avatar (c) hallows bb de la vie. / signature (c) the score ; heresy, twisty.rain.
MessageSujet: Re: (through my veins), mirella.   Jeu 25 Oct - 1:09
Il n'avait pas hésité. Malgré la dispute de la semaine passée, malgré le besoin de prendre de la distance pour l'oublier, et pour les garder en sécurité. Lorsqu'il avait reçu son texto, il s'était levé. Avait dit à Toby qu'il partait, sans s'expliquer. On n'avait pas insisté. On l'avait laissé filer. Poser un billet pour payer sa bière, attraper sa veste et sortir. Il était monté dans la voiture, sans lâcher son téléphone, et avait démarré. Roulant un peu trop vite, manquant à plusieurs reprises d'avoir un accident — la faute aux textos desquels il ne pouvait détacher ses yeux. La faute à Stella, et à l'inquiétude qu'elle avait le chic de réveiller en lui. Il avait fini par laisser tomber son téléphone dans le porte-gobelet, et par accélérer. La prudence pour lui permettre de rouler plus vite, tout en conservant une certaine sécurité. Hurry, qu'elle lui avait dit. Hurry.

Les dents serrées sous la colère. L'envie de se garer devant chez elle. De laisser la portière ouverte derrière lui, de faire sauter la porte d'entrée de ses gonds, et de se jeter à la gorge de tous ceux qui, jours après jours, donnaient à la gamine l'envie d'oublier qu'elle existait. Bouge pas, Stella. Respirer. Passer sa main sur son crâne rasé, monter le volume de la musique, et forcer la colère à retomber. Stella n'a pas besoin de ça. Stella a besoin de toi.

Et finalement, il amorce les derniers virages. S'efforce de ralentir, pour que le crissement des pneus n'attire pas l'attention des oreilles indiscrètes. Baisse le son de la musique, pour que les petits vieux du quartier n'aient pas envie de regarder par la fenêtre pour identifier le trouble-fête qui apportait le tapage nocturne près de chez eux. Et il se pencha pour observer. Guettant les coins de rue et les bosquets — jusqu'à, finalement, la voir. Recroquevillée là. Son coeur sursaute un instant, et sa mâchoire se crispe alors qu'il voit la coulée de sang sous son nez. Bon sang.

Rapidement, elle le voit et s'approche. Ouvre la portière, dès qu'il la lui a déverrouillée. « Hop in. » Et elle ne se fait pas prier. Elle s'engouffre dans l'habitacle, s'effondre à ses côtés. La portière se referme derrière elle, mais il ne redémarre pas tout de suite. Ne peut que la regarder, alors qu'elle soupire. Les yeux fermés, le calme qui semble soudainement l'envahir alors que l'impression de sécurité l'enveloppe. « Please get me the fuck away from here. » Et il ne répond pas. Ne fait qu'expirer lentement, s'efforçant de balayer toute colère de son esprit. Détournant son regard de la maison, pour ne pas être tenté de s'arrêter. Il redémarre, lentement. Ne la priant même pas de s'attacher — trop pressé de s'éloigner d'ici, et encore trop en proie à cette rage qui ne voulait s'atténuer.

La gorge serrée. Douloureuse, plus qu'il ne l'aurait imaginée. C'était difficile, de devoir lui parler. Difficile, de la revoir après plusieurs jours à s'appliquer à ne pas lui parler. Et pourtant, il ne pouvait nier le soulagement de l'avoir à ses côtés. De la savoir entre ses mains à lui, plutôt qu'entre celles de ce foyer qui n'avait jamais su prendre soin d'elle. « My mom's not home, so you should be ok there. » Home. Il aurait souhaité avoir vraiment quelque part où elle aurait pu se réfugier. Un appartement ou une maison, sans qu'ils n'aient à souffrir la présence de ceux qui, jour après jour, les blessaient plus qu'ils ne les aidaient. « Are you hungry ? » C'est tout ce qu'il ajoute. Le coeur toujours serré. S'efforçant de ne pas la regarder. Sachant le sang capable de lui faire perdre la tête — et celui de Stella plus encore.

I'm taking you home, baby.

_________________
Red lights, I could never stop. It's my turn to make history. Here we go, here we go; When I'm gone they'll remember me. Bang, bang–Won't stop till we're legends.  ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
you should see me in a crown
messages : 66
crédits : avatar (c) miserunt.
MessageSujet: Re: (through my veins), mirella.   Jeu 25 Oct - 15:39
Le regard de Miro sur elle, le comfort de l’habitacle. Un monde bien à part de cette foutue maison, cet enfer auquel elle peut enfin échapper. Les jours ont été trop longs sans Miro, elle déteste ces ruptures, déteste prétendre qu’elle n’a pas besoin de lui. Mais il est là à présent, il est venu sans hésiter, et il la regarde. Elle peut le sentir malgré ses paupières fermées, et ça semble calmer le noeud dans sa gorge. Miro est là. Il ne laissera rien t’arriver. Pas tant qu’il est là. Il expire lentement, et démarre la voiture. Et Stella se sent de mieux en mieux, alors que la voiture s’éloigne, alors que la distance se forme entre elle et la maison. Elle renifle à nouveau, rouvrant les yeux pour observer la nuit défiler par la fenêtre. Le silence reste, alors que Miro conduit, et Stella prend quelques secondes avant de tourner ses yeux vers lui. Cet attachement qu’elle ne s’explique pas, ce magnétisme qu’elle ressent à son égard, de se réfugier à ses côtés et de ne pas le quitter. Miro sait s’occuper d’elle. Miro sait la protéger. Miro lui donne l’attention dont elle a besoin, et il ne demande rien en retour. Rien, à part un peu de discrétion. Elle sourit presque, à le voir là, l’angle de sa mâchoire et son regard posé sur la route. Les mains autour du volant, et il peut voir qu’il n’est pas content, pas content de la revoir, pas content de ce sang séché sous ses narines. Et elle se laisse imaginer ce que ça serait, que de le voir aller tabasser son beau-père, péter le nez à son demi-frère, et ça lui fait foutrement plaisir. On peut bien rêver, après tout.

« My mom’s not home, so you should be ok there. » Stella acquiesce, pliant une jambe pour la ramener contre elle. Se redressant un peu sur le siège, en changeant le poste de radio. « Ok. Cool. » La mère de Miro, Stella ne sait pas trop quoi en penser. Et elle sait que c’est un sujet sensible, que c’est compliqué, que c’est difficile, alors elle n’insiste pas. « Are you hungry ? » Elle hausse les épaules, Stella. Reniflant légèrement, et tournant son regard vers la route à nouveau. Il ne la regarde plus, comme s’il n’osait pas, comme s’il avait peur de le faire. Et elle sait ce qu’ils se sont dit, elle se souvient de la rupture, elle ne sait plus ça fait combien de fois que ça arrive, qu’ils se séparent, qu’ils reviennent ensemble. Pour lui, c’est important - mais pour Stella ça change jamais rien, pas vraiment. Elle a juste besoin que Miro soit là, soit à portée de main. Et il l’est toujours. Et puis ce n’est pas comme si elle ne se gênait jamais pour lui voler un baiser - et si jamais il lui refusait, elle ne lâchait pas prise jusqu’à avoir ce qu’elle voulait. Lui. « Sure. » Sa voix est nonchalante, mais trop basse et brisée par le choc de la soirée pour être convaincante. La vérité c’est qu’elle est affamée, mais l’odeur et le goût du sang lui a coupé l’appétit. Malgré ça, l’idée d’un peu de bouffe était bien tentante. « Thanks for getting me. » Et elle sourit un peu, simplement, se sentant un peu mieux, en sécurité du moins.

Elle étire le bras pour monter le son de la radio, et une goutte de sang tombe de son nez et va s’éclater sur le bras de vitesse. « Shit. » Elle pince son nez, Stella, en se redressant complètement. Accroche le levier de son siège pour le baisser, et penche sa tête vers l’arrière. « Do you have tissues ? » La voix qui tremble un peu vers la fin, qui se casse un peu. Stella fatiguée, Stella qui voulait juste se changer les idées. Miro qui lui permet de s’évader, mais la douleur qui lui rappelle gentiment d’où elle vient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
you should see me in a crown
messages : 83
crédits : avatar (c) hallows bb de la vie. / signature (c) the score ; heresy, twisty.rain.
MessageSujet: Re: (through my veins), mirella.   Jeu 25 Oct - 21:00
« Sure. » Elle a le ton distant, pourtant. Comme si elle s'en moquait. Comme si la faim était le dernier des sujets qu'elle voulait aborder. Le dernier de ses soucis, aussi. Et il ne fait que hocher la tête, sans trop y penser. Reniflant, doucement. N'osant pas tourner la tête pour l'observer, malgré le désir féroce de pouvoir s'arrêter le long du trottoir, rien que pour l'observer. Rien que pour lui essuyer le nez. La prendre dans ses bras, un instant — et la garder là. Lui dire que tout irait bien. Qu'il ne laisserait rien lui arriver. Jamais.

Mais il ne fait rien. Ses mains crispées sur le volant, alors que la voix de Stella s'élève à nouveau à côté de lui. « Thanks for getting me. » Et, alors seulement, il s'autorise un coup d'oeil. Voit son sourire et le lui rend, acquiesçant à nouveau avant de reporter ses yeux sur la route. « Sure. » Le feu qui passe au rouge, et il s'arrête. Déglutit, péniblement. Et soupire, alors qu'il cale sa tête dans la paume de sa main, et son coude le long de la fenêtre. « I hate the idea of you being there, y'know. » Oh, I hate it. Les dents qui se serrent un instant, alors qu'il profite d'être arrêté pour lui jeter une nouvelle oeillade. Cherchant quoi ajouter. Cherchant comment lui parler sans avoir l'air maladroit, ou sans lui rappeler avec trop d'écrasement qu'il avait rompu — et qu'il le pensait. We can't get back together, baby.

Du coin de l'oeil, il voit la lumière virer au vert, et redémarre. Reporte son attention sur la chaussée qui s'étale devant eux, et laisse la route lui rapporter une certaine tranquillité. La conduite, vibrant dans sa main, le long de son bras. L'aidant à apaiser la nervosité qui, pourtant, continuait de lui faire serrer le volant à s'en blanchir les phalanges. Respire, Miro. Il inspire. Force ses doigts à se détendre. Les déplie, les replie. Apercevant, du coin de l'oeil, Stella qui se penche pour atteindre le volume de la musique. Et il n'entend que le shit, sans voir le sang, sans comprendre pourquoi elle se redresse brusquement pour basculer son siège vers l'arrière. Il se redresse d'un mouvement, sa main relâchant son visage, ses épaules se tournant vers la gamine alors que ses yeux tentaient de ne pas perdre la route de vue. « What is it ? You alright ? » Puis, ses prunelles captent le rouge sur le pommeau de vitesse, au même moment où la demande tremblante crève l'air à ses côtés. « Do you have tissues ? » Brusquement, il serre les dents. « Shit. Yeah, wait. » Profite de la circulation calme pour ralentir et atteindre la boîte à gants, l'ouvrant rapidement pour y attraper un paquet de mouchoirs. Il la referme d'un même mouvement, peu désireux de la voir y fouiller plus avant. Lui tendant les mouchoirs, tout en se redressant. « Here. » Il lui jette un coup d'oeil, lorsqu'elle les prend. Sourcils froncés sous le coup de l'inquiétude, et gorge nouée. « You should keep your head leaning forward. The blood's supposed to flow out, not stay in. Could be dangerous. » C'est presque trop doux — trop détaché, aussi. Sa main qui se pose une seconde sur le genou de Stella, avant de réaliser la portée de son geste et de le retirer. Et merde. Reposer son regard sur la route. Serrer le volant, à deux mains. Les réflexes qui revenaient au galop, alors que son attention était à moitié accaparée par la route qui défilait sous leurs yeux. L'une de ses mains se décrocha du volant pour passer sur sa tête, alors qu'il expirait longuement. Perdu au milieu des devoirs et des sentiments. Qu'est-ce qui t'arrive, Miro ?

Et puis, de quoi tu te mêles ?


« Don't worry for the seat. » qu'il finit par lâcher doucement. Voix basse. Paisible, pourtant. Dans sa volonté de calmer Stella, et de l'aider à se sentir plus en confiance avec lui qu'elle ne l'était chez elle. « Want me to turn up the radio ? » Elle n'avait pas fini son geste, et il le savait. Tendait la main pour le faire à sa place, n'attendant qu'un simple acquiescement pour s'exécuter. Conscient de la gêne causée par la distance qu'il voulait conserver. Et la détestant, cette distance — tout autant qu'il ne pouvait se résoudre à l'abroger. We need to stay clear, baby.

I don't want anymore trouble for you or me.


_________________
Red lights, I could never stop. It's my turn to make history. Here we go, here we go; When I'm gone they'll remember me. Bang, bang–Won't stop till we're legends.  ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
you should see me in a crown
messages : 66
crédits : avatar (c) miserunt.
MessageSujet: Re: (through my veins), mirella.   Ven 26 Oct - 9:53
I hate the idea of you being there, y’know.

Les mots résonnent toujours dans la tête de Stella, alors qu’elle essaie d’empêcher le sang de ruiner complètement la voiture de Miro. Elle sait qu’il n’aime pas ça, qu’elle soit là-bas toute seule, sans défense, sans protection. Et elle pourrait lui répliquer, que c’est lui qui a rompu avec elle, lui qui a fait en sorte qu’elle n’avait nulle part où aller - que s’il détestait tant qu’elle soit chez elle, qu’il n’avait qu’à l’emmener loin. Mais ça ne serait pas juste, et Stella le sait. Le blâme ne passe pas ses lèvres, car elle comprend, au fond, pourquoi il a voulu qu’ils se séparent - encore. Que tout est compliqué, trop compliqué, et ça l’enrage, ça lui donne envie de hurler dans la nuit, pourquoi est-ce qu’on ne peut juste pas les laisser tranquille. Comme elle aimerait avoir juste un chiffre différent à la fin de son âge, pour pouvoir être libre, librement avec lui, librement dans le monde. Ne pas avoir à penser à tout le reste, et qu’il n’ait plus d’excuses pour rester loin d’elle. En espérant que ce soit vraiment juste ça. La peur que Miro ne la laisse pour de bon, qui lui étreint les tripes, mais elle ne peut se résoudre à y croire - pas avec la facilité qu’elle a à le séduire à nouveau à chaque fois, quelques regards, des sourires et des soupirs à l’oreille. Pas de la manière qu’il la regarde, ces oeillades qu’elle chérit et à laquelle elle se raccroche avec l’énergie du désespoir. Give me a reason. Give me a reason to keep breathing. Car le sang qui coule de son nez le lui rappelle - elle n’a rien, à part lui. Quelques amis, certes. Mais aucune famille qui se soucie vraiment d’elle. Une famille qui ne cesse de la mettre à terre, encore et encore, à l’étouffer, la brusquer. Et Miro. Miro est là.

Elle a envie de pleurer, alors que son nez lui fait mal, et lui rappelle avec insistance la violence qu’elle ne cesse de subir chez elle. Tout ça pour des cigarettes. Quel adolescent de dix-sept ans n’a pas déjà fumé, hein ? Même dans cette maison, les vices s’accumulent, tous aussi pervers et malsains les uns que les autres, mais elle se mérite un coup parce qu’elle a un paquet de cigarette dans son sac. Fuck you. Fuck this shit. Elle garde les yeux fermés, alors que Miro va fouiller dans son coffre à gants - et Stella attrape la boîte de mouchoirs qu’il lui tend. Ayant davantage envie de lui attraper la main pour se réfugier dans ses bras - mais il y a la route devant eux. « Here. » La certaine douceur dans sa voix manque de remplir ses yeux de larmes. « Thanks. » Elle retire quelques mouchoirs de la boîte, une goutte de sang qui glisse jusqu’à ses lèvres pour venir se déposer sur sa langue. Elle grimace sous le goût de la rouille. « You should keep your head leaning forward. The blood’s supposed to flow out, not stay in. Could be dangerous. » Stella lui jette un regard rapide. Les larmes qui menacent de plus en plus de couler sur ses joues, devant les intonations dans sa voix. La main qui s’attarde sur son genou, et qui la réchauffe, qui la rassure. Miro. Babe. Hold me. Please. I can’t take it anymore. Mais il la retire. Le froid revient. « Oh. Right. » Elle ne savait pas - et doucement, elle penche sa tête vers l’avant. Essayant de maintenir le sang avec les mouchoirs. Les jurons qui continuent de s’échapper d’entre ses lèvres, en petits murmures.

« Don’t worry for the seat. » Elle inspire doucement, essayant tant bien que mal de cacher les larmes qui coulent sur ses joues. « Want me to turn up the radio ? » Elle essuie un peu son nez, et acquiesce. « Yes please. » L’envie que la musique remplisse l’habitacle, lui fasse oublier le monde extérieur, lui fasse tout oublier. Elle aimerait pouvoir le serrer contre elle, qu’il ne la quitte pas, stay with me babe. Le sang semble se calmer, au bout de quelques instants, et Stella parvient à redresser un peu la tête, essuyant tant bien que mal le sang de son visage. « Shit. I have blood everywhere. » Et elle ne peut empêcher le petit rire de s’échapper de ses lèvres, alors qu’elle renifle et essuie un peu les larmes sur ses joues. Le gros chagrin passé, alors que la douleur se dissipe. Qu’elle le regarde, alors qu’il conduit, son visage pas loin, cette présence qui la rassure comme aucune autre. « I missed you, y’know. » Petit sourire, presque timide. Sa main qui glisse vers lui, pour se poser sur sa cuisse. Un geste qui n’a rien de suggestif, mais rempli de la tendresse qu’elle a envie de lui donner - et de recevoir. C’mon babe. Enough. Just take me away, and hold me like only you know how.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
you should see me in a crown
messages : 83
crédits : avatar (c) hallows bb de la vie. / signature (c) the score ; heresy, twisty.rain.
MessageSujet: Re: (through my veins), mirella.   Sam 27 Oct - 22:28
« Yes please. » Elle a mal. Ca s’entend, et ça lui serre le cœur. Incapable de le cacher. Les dents serrées et la respiration un peu trop profonde. Un peu trop remuée. Elle a mal, et ses mains se resserrent instinctivement sur le volant alors qu’elle essuie son nez. Le volume de la musique remplit désormais l’habitacle, laissant presque l’impression que la gêne pouvait être outrepassée. Si seulement.

« Shit. I have blood everywhere. » Elle s’est redressée. Il lui jette un coup d’œil rapide, sourcils froncés. Les taches sur ses vêtements. Sur ses doigts. Oh, Stella. Elle a un rire nerveux, et il ne peut s’empêcher de sourire à son tour. Rictus incontrôlable, répondant simplement à celui qu’elle venait d’avoir. Les larmes qu’elle essuie sur ses joues, et le cœur de Miro qui se serre encore davantage. La route. Concentre-toi sur la route. « It’s ok. You’ll take a shower once we’re home. And I’ll give you some clothes. Wash yours. » C’est plus naturel qu’il ne veut l’admettre. Et l’idée que sa mère ne puisse rentrer à n’importe quel moment l’irrite. Lui donne envie de foutre le camp. D’appuyer sur l’accélérateur et de prendre l’autoroute pour s’en aller. Rien que lui et Stella. Rien que la musique. Rien que la liberté et, pour elle, enfin, la sécurité. « You’ll be ok. » Doux. La voix grave, éraillée de sa sortie de la veille. Usée par la vie, par les soirées, et par la haine farouche à l’égard du foyer de Stella. You’ll be ok, baby.

« I missed you, y’know. » Et il voudrait lui répondre. I missed you too. Arrêter de mentir, arrêter de fuir. Accepter les mots qu’elle lui donnait, et se laisser aller au fond de sa propre pensée. Mais, suivant son sourire léger, la main de Stella franchit la distance qui les sépare. Vient se poser sur sa cuisse, doucement. Son corps entier qui se raidit. Un coup d’œil pour Stella. Stella et ses grands yeux encore humides. Stella et le sang sur les mains, sous le nez, autour des narines. Son propre sang. Et ça lui retourne le cœur, violemment. Ça le force à détourner les yeux, et à laisser tomber sa main sur celle qu’elle tient toujours déposée là, sur sa cuisse. Ses doigts qui s’entremêlent aux siens. Les serrent, un instant. Puis portent la main vers son visage, alors qu’il se penche pour l’embrasser. I know, Stella. Les yeux ne quittant pas la route. Leurs mains jointes retombant doucement vers elle. I know. Qui se posent sur sa jambe à elle, alors qu’il déglutit lentement. Garde ses doigts là. Prolonge ce contact dont elle a besoin - désespérément besoin. I missed you too.

« There’s a few CDs in the glove box, if you want. » Et, lentement, sa main se détache de la sienne. Les doigts qui se démêlent, alors qu’il repose sa paume sur le levier de vitesses pour ralentir. Sans avoir chassé la main de Stella, vraiment. I just needed mine. « I think there’s one with your name on it. » If you want. Il relève sa main. La passe sur sa tête, lentement, sans rien ajouter. La reposant, au bout de quelques secondes, sur le pommeau de vitesse. Y’can put it on if you want. Ne pas la regarder. La laisser le prendre, et en faire ce qu’elle voulait. It’s not really for you. Ou peut-être que ça l’était. Peut-être que les attentions étaient vraies, malgré la séparation qu’il avait tenté d’instaurer. Malgré le fait qu’il avait fait le CD avant de la laisser, la semaine passée - et qu’il n’y avait pas touché depuis. It’s not much, really. Just a few things I wanted you to listen to.

Just a few things I wanted you to know.


_________________
Red lights, I could never stop. It's my turn to make history. Here we go, here we go; When I'm gone they'll remember me. Bang, bang–Won't stop till we're legends.  ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
you should see me in a crown
messages : 66
crédits : avatar (c) miserunt.
MessageSujet: Re: (through my veins), mirella.   Lun 29 Oct - 12:37
Miro est là. Il est là, et tout va mieux. Le coeur se remets à battre normalement, et le noeud dans son estomac se défait doucement. Miro est là. Il est là, et il va prendre soin de toi. Il la rassure comme personne ne sait le faire, lui parlant d’une douche et de vêtements propres. Stella ne peut que sourire ; personne ne prend jamais soin d’elle comme ça. Avant Miro, elle devait se débrouiller. Avant Miro, elle devait essayer de convaincre ceux qui ne voulaient pas vraiment l’aider, ou elle devait endurer. Acheter du maquillage avec les quelques dollars qu’elle gagnait pour dissimuler les ecchymoses, ne pas attirer les mauvaises questions. Miro, lui, prend soin d’elle. Il lui dit, you’ll be ok. Et ça fait sourire Stella, ça lui réchauffe le coeur et ça la fait sentir, pour une fois dans sa vie, qu’elle n’est pas seule. Soudainement la rupture lui parait stupide. C’mon, babe. Une main simplement posée sur la cuisse, la route devant eux, et seule la nuit comme témoin. Nobody will know. I know you want it too. Le corps de Miro se tend, et elle a envie de lui dire, pull over, babe. Let’s love each other. Mais les mots ne franchissent pas ses lèvres, car le regard de Miro ne vient pas rencontrer le sien. Il laisse plutôt retomber sa main sur la sienne, pour serrer les doigts entre les siens. Cette main qui sait l’aimer, et qui sait détruire. Les mains de Miro, qu’elle aime tant, couvertes d’encre, des lettres et des images. Des mains qui racontent une vie, qui en prédisent une autre. Des mains qui disent tout, et qui cachent tout. Des mains que Stella a envie de sentir sur elle. C’mon.

Il soulève leurs mains liées, et embrasse les doigts. Stella sourit, doucement, tendrement. Le coeur bondissant légèrement, adolescente amoureuse. Il bouge leurs mains, les déposent sur sa jambe à elle. La blonde suit le mouvement, les yeux pétillants de malice. Mais le geste n’a rien de suggestif, et il ne répond pas à ses mots. Elle réalise que le baiser était la réponse ; qu’il ne veut pas s’avancer, qu’il garde ses distances, que la rupture est toujours là entre eux. Qu’il faudra plus - mais Stella est toujours prête à plus. « There’s a few CDs in the glove box, if you want. » Alors qu’il retire sa main, elle a envie de la rattraper. De la garder auprès de la sienne. Insister, conserver ce contact qui lui fait du bien. La chaleur des doigts de Miro qui la rassure. Mais il se défile ; a besoin de ses mains pour conduire. La légère moue sur les lèvres de l’adolescente, alors qu’elle continue de l’observer. « I think there’s one with your name on it. » Et alors le coeur de Stella bondit dans sa poitrine. My name ? Le sourire qui revient à la vitesse grand V, l’éclat dans le regard aussi. La main enlevée pardonnée, et les trémolos du coeur adolescents revenus.

Sans un mot, elle se tourne pour ouvrir le coffre à gants. Fouille un peu, avant de trouver un CD. Ce n’est pas son nom qui est inscrit dessus, pas vraiment - juste une étoile dessinée. « Babe... » La voix douce, chargée de la tendresse. Le sourire éclatant. Elle ouvre la pochette, sans hésitation, et glisse le CD dans le lecteur. Comme une gamine à Noël découvrant son cadeau - car des cadeaux, elle n’en a pas souvent. Elle monte le volume, et se laisse retomber dans le siège. Le silence qui s’étire un peu, le temps de laisser la musique leur remplir les oreilles. Ça lui donne envie de danser, à Stella, et ça la rend presque ivre. Se mordillant la lèvre, elle se redresse après un moment, pliant ses jambes sous elle pour se soulever. Approcher son visage de Miro, pour déposer un baiser sur sa joue. Ses lèvres s’attardant un peu sur la peau, la caressant au passage. « Thank you... » Le murmure, presque, juste pour lui. « I love it. » Les idées coquines dans la tête, l’envie de le remercier autrement que par un baiser, mais ressentant toujours la distance. Don’t worry about it. I’m gonna take care of that. « I wish I could thank you properly… For this, and for coming to get me. » Et elle dépose un autre baiser, sous son oreille, dans le creux du cou - gardant ses mains loin de lui, sachant que sa première tentative n’avait pas très bien fonctionnée. « What a shame I can’t touch you. » Petite moue sur les lèvres à nouveau, alors qu’elle s’éloigne pour retomber dans le siège à nouveau. Un soupir qui passe ses lèvres, alors qu’elle se met à jouer avec une mèche de cheveu. Le corps bougeant toujours au rythme de la musique - exactement ce qu’elle aime. « I want booze. D’you have booze in this car ? » Changer de sujet. Essayer de le mélanger. De lui mettre des idées dans la tête, pour qu’il ne pense plus qu’à ça. Elle le connaît, son Miro, malgré tout. Et ça fait une distraction de son nez douloureux, et du sang sur sa manche et son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
you should see me in a crown
messages : 83
crédits : avatar (c) hallows bb de la vie. / signature (c) the score ; heresy, twisty.rain.
MessageSujet: Re: (through my veins), mirella.   Mar 30 Oct - 17:50
Babe. Ça sonne étrange, à ses oreilles. Ça sonne comme un murmure au creux de la nuit. Comme un soupir, simple réponse aux mains qu'il promenait le long de son corps. Aux lèvres qu'il laissait se perdre sur sa peau, sur ses seins, sur son ventre, sur son sexe. Ça sonnait comme une invitation qu'il se devait pourtant de repousser — menton dans la main, le regard toujours vrillé sur la route malgré le sang qui battait à ses tempes. Babe.

Mais il l'a cherché. Le CD qu'elle a inséré dans le lecteur, et la douce sensation de la musique remplissant l'habitacle entre eux. Il l'a cherché. À dessiner une étoile sur la pochette, à lui dire d'aller la chercher. Il l'a cherché. Le baiser qu'elle vient poser sur sa joue, qui lui tire à peine un sourire. Les mots qu'elle murmure, langoureusement — sachant pertinemment que son petit jeu finirait par fonctionner. « Thank you... I love it. » Le sourire qui s'élargit un tantinet, mais reste contrôlé. Il entend les intonations dans sa voix, ressent le magnétisme qu'elle concentre sur lui. Sa volonté de le faire craquer. De lui tirer le grognement qui l'inviterait à remettre ses mains dans la balance. À se glisser dans son pantalon pour le remercier, comme elle avait toujours aimé le faire. Babe. « I wish I could thank you properly… For this, and for coming to get me. » Babe. Et c'est un autre baiser, un peu plus dans son cou cette fois. Sous l'oreille, à venir le chercher. À rejoindre des points plus sensibles, dans l'espoir pourtant vain de le faire craquer. Babe. « What a shame I can’t touch you. » Babe. « Stella, please. » Babe.

C'était suffisamment froid, suffisamment calme, suffisamment sec, pour qu'elle comprenne la véritable intention derrière les mots. Pour qu'elle ne se retire, et ne se laisse retomber dans son siège en soupirant. Il l'a vexée. L'a au moins secouée. But we can't do it, babe. We can't do it. « I want booze. D’you have booze in this car ? » Sa main s'est resserrée sur le volant, et il ne la regarde plus. Ne veut pas tenter le diable, ne veut pas lui faire croire qu'il l'a repoussée avec des arrières-pensées. Babe. « No. » Il réalise, au moment où le léger silence s'installe, qu'il a peut-être été brusque. Que c'est sûrement inutile. Qu'elle a compris le message — ça n'arrivera pas, toi et moi. Pas maintenant, en tout cas. « I cleaned it up yesterday. » Un sourire, léger. Désolé. Et un coup d'oeil, malgré toutes les bonnes résolutions qui l'animaient. Babe.

Ça dure une fraction de secondes. Suffisamment pour qu'il ne se souvienne le désir, et pour que le sang sous le nez de Stella ne le fasse immédiatement retomber. Ça ne dure pas assez longtemps pour que le feu des yeux de la gamine ne se mette à devenir contagieux — mais juste assez pour lui rappeler qu'il ne regrettait pas d'être passé la chercher. Qu'il avait envie de passer la soirée à ses côtés, malgré la distance dans ses mots et le danger de l'avoir à proximité. Babe. « But I've got some at home. » Il a reporté son regard sur la route. Un sourire léger toujours accroché aux lèvres — sachant très bien qu'il pourrait avoir des ennuis si sa mère rentrait et découvrait qu'il avait fait boire Stella. But she knows how to handle herself, doesn't she ? « I'll find you something super-sweet. » Un nouveau coup d'oeil. Plus bref encore, malgré la pointe de malice qui remplace un clin d'oeil qu'il ne peut se permettre. « I'll cook you something too. » Sa main quitte son menton pour venir frotter son crâne, un instant. La distance avec la maison qui se rapproche — et il sait que, bientôt, la distance instaurée par l'espace entre les deux sièges n'empêchera plus Stella de s'approcher. « I bought you gummy bears. » Ça sort. Aussi simplement que la mention du CD — et aussi stupidement, peut-être. Babe. « But I'll keep them hiden till you eat something real. » Comme un frangin qui parlerait à sa soeur — mais il n'y a rien de ça entre eux. Juste le plaisir de composer avec l'insouciance de Stella, et d'être celui capable de lui donner un rythme de vie sain. Même s'il était celui qui la pourrissait de l'intérieur. Son vice le plus cruel. Babe. Interdit.

But I like you anyway.

_________________
Red lights, I could never stop. It's my turn to make history. Here we go, here we go; When I'm gone they'll remember me. Bang, bang–Won't stop till we're legends.  ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
you should see me in a crown
messages : 66
crédits : avatar (c) miserunt.
MessageSujet: Re: (through my veins), mirella.   Mer 31 Oct - 20:59
« Stella, please. » Malgré le sourire qu’elle avait vu se profiler sur son visage, malgré le fait qu’il ne l’a pas arrêtée plus tôt, Miro fait claquer le maillet. Pas ce soir. Et le souvenir de la fête d’Halloween revient en tornade, le rejet colérique et les cris échangés. I was drunk. But you dumped me. Elle évite de se mettre à y repenser, à comment ça avait écorché son coeur entier qu’il lui dise des choses aussi affreuses. I don’t wanna see you anymore. L’eau a coulé sous les ponts, et Stella n’est pas du genre rancunière. Ce n’était pas leur première rupture de toute façon, et elle saurait le ramener vers elle. C’était inévitable ; à chaque fois c’était plus difficile, et à chaque fois elle y parvenait. Elle n’avait plus envie de penser à l’Halloween, elle voulait penser à l’avenir, elle voulait penser à la quiétude et la sécurité que Miro lui apportait, et comment son sourire la faisait craquer. Comment elle aimait la sensation de ce regard sur elle - comment elle serait prête à tout pour lui. You said you didn’t want to see me again. But you are here, no ? Mais elle garde tout ça pour elle, Stella, auprès de son coeur, et laisse le silence retomber brièvement. Le regard sur la route à nouveau, l’envie de se changer les idées. Un peu d’alcool pour remettre les idées en place, et rappeler à Miro qu’elle était à lui - et lui à elle. « No. » Il répond, et sa voix sèche éteint un peu les ardeurs de Stella. Son sourire s’efface un peu plus, mais elle refuse qu’il écrase complètement sa volonté. Elle l’aime trop pour ça de toute façon. Elle a juste peur qu’il change d’avis, qu’il pèse sur les freins et qu’il aille la déposer ailleurs - ailleurs qu’avec lui. Mais il se reprend, d’un ton un peu moins brusque. « I cleaned it up yesterday. » Elle acquiesce, lui jetant un petit regard. Et elle voit le sourire - le sourire qui lui fait oublier tout le reste, et qui remet de l’éclat dans le sien. Ça ne dure pas longtemps - mais c’est une étoile filante qu’elle attrape au vol et qu’elle dépose contre son coeur.

Rassemblant ses cheveux au-dessus de sa tête, elle les laisser retomber - reconnait le quartier. Ils approchent. « But I’ve got some at home. » Elle acquiesce, contente qu’il semble tout de même décidé à la ramener avec lui, chez lui - et qu’ils passent la soirée ensemble. J’vais te faire craquer. Peut-être pas ce soir, peut-être pas demain - mais elle le fera. J’t’aime trop pour faire autrement, babe. « I’ll find you something super sweet. » Et le sourire léger qu’il a sur les lèvres refait pétiller les étincelles dans les yeux de l’adolescente, qui se redresse. Lèvre inférieure mordillée, et le sourire fulgurant. « Awesome. » Déjà le coeur fébrile, les attentions de Miro qui la font sentir comme une princesse - comme une reine, même. Il la connaît, et il aime ça, ça se sent dans son regard, ça se sent dans l’électricité qui naît malgré lui dans l’air. Stella ne le quitte pas du regard, pétillante de fébrilité et d’amour adolescent. « I’ll cook you something too. » Elle ne répond rien - le regarde juste, le beau Miro. La musique toujours dans les oreilles, qui lui donne envie de danser - contre lui. « I bought you gummy bears. » Une petite exclamation sort de ses lèvres, alors que sa bouche ouvre de surprise. « Really ? » Comme une gamine, comme la gamine qu’elle est, seulement excitée à l’idée de se gaver de bonbons. De bonbons et d’alcool, d’alcool et de Miro. « But I’ll keep them hidden till you eat something real. » Et ça la fait sourire de plus belle, Stella, de l’écouter la guider comme ça - son mentor personnel, son ange gardien aux allures de petit diable. « All right, mister. I promise I’ll be a good girl. » Il ne la regarde pas - mais sa voix remplace bien le clin d’oeil qu’elle lui aurait autrement fait.

La voiture qui s’engage dans la rue de Miro, et Stella qui se tourne vers lui à nouveau. Observant l’angle de sa mâchoire, de son nez dans la pénombre. Le petit sourire malicieux toujours sur les lèvres, alors qu’il se gare - pensant au CD, aux bonbons, aux propositions. Never again, huh  ? « I’ll bring the CD inside. » Retire le disque et le glisse dans sa pochette, puis dans la poche de son sweat. Défait sa ceinture, et sort de la voiture pour retourner dans la soirée fraîche. Inspire profondément, en contournant le véhicule pour se diriger vers la porte. « Thanks for the lift. I hope you weren’t doing anything important when I texted you. » La vérité c’est qu’elle s’en fiche un peu - il est venu, et c’est tout ce qui importe. Mais la curiosité est là tout de même - qu’est-ce que t’as sacrifié pour moi, Miro ? Stella qui s’accoude contre le ciment de la maison, en attendant que Miro ne déverouille la porte d’entrée. L’observe, le regard étincelant dans la noirceur. « I like that shirt. You look good. » Sincère, et sans arrière-pensée, sinon l’envie de lui dire qu’elle le trouve beau. You’re mine, babe. La nuit qui leur appartient, et qui est encore tout à eux. Juste à nous deux, babe. Juste à nous deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
you should see me in a crown
messages : 83
crédits : avatar (c) hallows bb de la vie. / signature (c) the score ; heresy, twisty.rain.
MessageSujet: Re: (through my veins), mirella.   Ven 2 Nov - 23:26
C'est dur, de lui résister. Dur, de balayer l'envie de se tourner et de l'embrasser. L'envie de l'inviter à se rapprocher. De lui promettre monts et merveilles, une fois qu'ils seraient arrêtés et en sécurité — une fois que la porte d'entrée des Kader se serait refermée derrière eux, et que plus personne ne pourrait les voir ou les juger. C'était dur, mais Miro tenait. Le souvenir du party d'Halloween encore coincé dans la gorge. Il savait que Stella avait besoin de plus que ce qu'il ne pouvait lui donner. Il savait. Qu'elle avait besoin de son attention, et de celle des autres sur eux. Qu'elle avait besoin de sentir qu'il était là, de tout temps, et qu'il ne partirait pas. Qu'elle pouvait compter sur lui, et qu'il l'attendrait. Qu'à sa majorité, tout se simplifierait. Qu'elle pourrait s'envoler à ses côtés, et que le monde leur appartiendrait. Et il aurait voulu le lui promettre. Rendre tous ses rêves réalité, et lui apporter le bonheur et le confort qu'elle recherchait. But it's not like me, baby. It's just not like me.

Alors, il l'a brisée. L'observe aujourd'hui, et voit tous les morceaux abandonnés sur le pavé, qu'elle a rassemblés et tenté de recoller avec quelques morceaux de scotch eux-mêmes fragilisés. Ça lui fait mal au coeur. Ça lui fait mal au corps. Mais il ne peut se résoudre à lui ouvrir les bras et à la laisser se perdre dans des promesses qu'il ne tiendra pas. Coincé dans ces relations qu'il avait l'habitude de terminer. Dont il avait l'habitude de se lasser. And I don't know if you're any different, Stella. I can't tell yet. « All right, mister. I promise I’ll be a good girl. » Même avec sa bonne humeur, même avec ses sourires enjôleurs. Même avec le petit papillon qu'elle faisait lever dans son estomac, et avec les expressions de douceur qu'elle savait lui tirer comme personne. I don't know, Stella. I just don't know.

Finalement, ils arrivent. Le besoin de sortir de là. De laisser l'habitacle trop fermé de la voiture derrière eux, et d'avoir Stella sur un terrain moins étroit. La rue remontée, il engage le véhicule dans l'allée. L'arrête et coupe le moteur, tandis qu'elle s'occupe de récupérer le CD. Il sort, et ferme derrière elle lorsqu'elle l'a imité. La voix s'élevant tranquillement à son côté, dans la nuit tiède de l'automne avancé. « Thanks for the lift. I hope you weren’t doing anything important when I texted you. » Il hausse les épaules, lentement. Ses longues jambes avalant peu à peu la distance qui le séparait de la maison. I know you don't care, Stella. I know you just want to rub in my face whatever you think you proved to me tonight. « No problem, really. I was just playing. Nothing else planned. » Il sort ses clés de sa poche, lorsqu'il arrive sur le porche. Déverrouille, tandis qu'il la voit du coin de l'oeil s'adosser contre le mur. Oh, Stella. « I like that shirt. You look good. » Il ne s'y attendait pas. Relève les yeux vers elle, geste suspendu. La porte déverrouillée, sa main sur la poignée. Et il l'observe, un instant. La gamine avec le visage encore barbouillé de sang. Le t-shirt sali. La mine défraîchie. Et, pourtant, la malice dans les yeux et dans le sang.

Un soupir, alors qu'il incline légèrement la tête sur le côté. « Really ? » Avec un léger soupir, il enclenche finalement la poignée et se détourne. S'engouffre dans la maison, et allume les lumières. Laissant la porte ouverte derrière lui, pour qu'elle puisse entrer à son tour. « Thanks, I guess. » La peur de faire le pas de trop. De lui donner des mots qu'elle pourrait interpréter et tourner en sa faveur. Mais il ne voulait pas non plus la brusquer. Ne voulait pas la voir s'enfuir au beau milieu de la nuit, sans avoir nulle part où aller. « Make yourself at home. » But you would've done it anyway, wouldn't you ? Il verrouille la porte derrière eux, jette ses clés dans le pot laissé sur le petit meuble d'appoint. Enlève ses chaussures, sa veste, et s'éloigne d'ores et déjà vers l'escalier qu'il commence à grimper — sachant qu'elle le suivrait. « Towels are in the bathroom. » Et, les marches avalées, il s'éloigne vers sa chambre — à l'opposé de la salle de bain de l'étage. Passant bien vite la porte et allumant la lumière. Ignorant le bordel environnant. Ouvrant le tiroir de sa commode, rapidement. « What d'you need ? T-shirt ? Sweater ? » Il sait qu'elle ne se gênera pas pour en profiter — et une part de lui se prépare à être irrité. Il espérait simplement qu'elle n'aurait pas besoin de pantalon de rechange. La seule chose qu'il ne pouvait réellement lui prêter. La seule chose qui aurait pu rendre la situation encore plus gênante qu'elle ne l'était.

_________________
Red lights, I could never stop. It's my turn to make history. Here we go, here we go; When I'm gone they'll remember me. Bang, bang–Won't stop till we're legends.  ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
you should see me in a crown
messages : 66
crédits : avatar (c) miserunt.
MessageSujet: Re: (through my veins), mirella.   Sam 3 Nov - 17:49
Il n’avait rien de prévu ce soir. Comme ça tombe rien. Elle doit avouer que ça lui fait plaisir, de savoir qu’ils ont la soirée devant eux, et rien pour les déranger. Pas de sorties tardives, pas d’amis à voir, juste elle et Miro, Miro et elle. Elle ne se gêne pas pour l’observer, alors qu’il déverouille la porte et qu’il parait sincèrement surpris de son compliment. L’adolescente qui esquisse un sourire, contente que ça ait eu son effet. C’était le but, après tout. « Really ? » Elle acquiesce juste, ne le quittant pas du regard. Les yeux pétillants de son admiration pour lui, de l’attachement qu’elle ressent, et du dévouement qu’elle est prête à lui donner. Elle, toute entière, toute sa vie. Juste pour un sourire, juste pour un baiser. Dix-sept ans, et prête à donner tout ce qu’elle a pour lui. Il soupire, et ouvre finalement la porte de la maison pour s’y engouffrer. Stella le suit, les lèvres mordillées, petit air mesquin sur le visage. « Thanks, I guess. » Elle referme la porte derrière elle, l’environnement rendu familier depuis les dernières semaines. Pas la première fois qu’elle fréquente la maison des Kader, et elle commence à s’y habituer. « My pleasure. » Elle enlève ses sandales pour les jeter contre la porte d’entrée. Faisant bouger ses orteils libérés, Miro jamais bien loin de son regard. « Make yourself at home. » Elle acquiesce à nouveau, observant la maison avec un peu de curiosité alors qu’elle est vide des autres Kader. L’envie de se laisser retomber dans le canapé, profiter du silence et du fait que la route n’est plus là pour le distraire, se coller un peu à lui, peut-être mettre un film. Mais Miro ne lui laisse pas le temps, il monte les escaliers sans attendre et Stella le suit.

« Towels are in the bathroom. » Et croisant soudainement son reflet dans le miroir, Stella se rappelle de son nez - le sang qui lui barbouille le visage, lui donnant une mine affreuse. « Right. » Elle comprend alors la réticence de Miro. Elle n’est franchement pas attirante comme ça. Elle entre dans la petite pièce, ouvrant la lumière crue, et jette un coup d’oeil à l’état de son nez. Au moins, ça a arrêté de saigner, et ça ne fait presque plus mal - y’a que le sang séché pour témoigner de ce qui est arrivé. Elle grimace, et commence par enlever son sweatshirt taché - constatant que son t-shirt est également taché en-dessous. Les vêtements retirés, elle entend la voix de Miro provenir de sa chambre. « What d’you need ? T-shirt ? Sweater ? » Elle soupire, observant l’état de ses vêtements. Elle se tourne, s’approche et s’accoude contre le cadre de la porte de la chambre de Miro, petit sourire aux lèvres. Seul le soutien-gorge en dentelle pour préserver son intimité. « I think I’ll need both. » Elle désigne ses vêtements tâchés et les lance au sol, se retournant pour retourner dans la salle de bain. Au moins, pas de problème pour ses shorts. Elle attrape une serivette et la mouille pour commencer à essuyer son visage. Elle doit frotter un peu, mais ça finit par partir - mais pas complètement. Elle appuie davantage, frotte plus fort, mais c’est plus compliqué que prévu. « Shit. Shit. » Les murmures sifflés entre ses dents, alors qu’elle continue à essayer de se nettoyer le visage. Accroche son nez, ce qui vient avec une légère douleur. « I think I’m making it worse. » Elle dit platement, en observant son reflet dans le miroir. Le rouge qui a perdu de son intensité, mais qui semble s’être étalé. « Can you help me, please ? » La question presque suppliée, le visage découragé. Pas envie de rester comme ça - elle veut juste se débarrasser de tout ça pour pouvoir profiter de sa soirée. Faire craquer Miro - lui rappeller pourquoi elle est là, et pourquoi elle mérite de rester.

_________________
you'll be seeing me in your dreams, but I'll be there when your reality drowns. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
you should see me in a crown
messages : 83
crédits : avatar (c) hallows bb de la vie. / signature (c) the score ; heresy, twisty.rain.
MessageSujet: Re: (through my veins), mirella.   Dim 4 Nov - 0:29
« I think I’ll need both. » Sa voix est plus proche qu'il ne le pensait — et ça le surprend. Il se retourne, rapidement. Jette un coup d'oeil derrière son épaule pour la voir, là. Simplement en short et en soutien-gorge. La dentelle sur sa peau claire, et son bas-ventre qui grogne d'une frustration qu'il ne saurait ignorer. Elle lance ses vêtements au sol, l'insolente. Comme pour lui montrer qu'elle a besoin de ce qu'il pourra lui prêter. Pour le lui rappeler, un peu trop innocemment. Un peu trop malicieusement. Le soupir qui passe ses lèvres, alors qu'il retourne le plus vite possible à la commode et au tiroir ouvert. « Right. » Elle est déjà repartie vers la salle de bain. Et il attrape un t-shirt et un pull. Les garde dans la main, en s'approchant de la porte entrouverte de la salle de bain. La voix de Stella, qui s'élève de nouveau. « Shit. Shit. »  Il arrive derrière elle. Pose les vêtements sur le meuble de la salle de bain, lui jetant un coup d'oeil dans le miroir poli. Il la voit accrocher son nez, serre les dents en voyant la grimace de douleur que ça lui provoque. Foutu Brandon. « I think I’m making it worse. » Il soupire, alors qu'elle relève le menton pour observer son reflet dans le miroir. « Can you help me, please ? » La moue dépitée, le ton découragé. La légère supplication qui suffit à calmer son envie de la réprimander. « Alright. » Et il s'approche, calmement. Prend le linge pour l'humidifier, pose sa main sur son épaule nue pour légèrement la tourner. La positionner face à lui, et attraper son menton entre ses doigts. « Don't move. » Sa voix est aussi douce que sa poigne, malgré la distance dont il fait toujours preuve dans son attitude et dans son regard. Refusant de prêter trop d'attention à sa poitrine presque nu, se gonflant au rythme de ses poumons. Sa peau pâle, sa peau douce. L'envie de l'embrasser, l'envie de la caresser. But you know you can't. You know you can't.

Trace par trace, le linge humide fait son oeuvre. Il le mouille autant de fois qu'il en a besoin. L'eau qui coule toujours, à côté d'eux. Le souffle de Stella contre ses doigts. Son joli minois à portée de lèvres, à portée de doigts. Concentre-toi. « You should take a shower. » Il relâche son visage. Laisse le linge retomber sur le bord de l'évier, coupe l'eau pour ne pas la gaspiller. « You'll feel better after. » Un sourire en coin — retenu, pourtant. Le doigt qui glisse sous son menton, en une caresse affectueuse. Puis il se retourne et s'éloigne. S'arrête dans l'encadrement de la porte pour lui jeter un dernier coup d'oeil. Stella, avec quelques traces encore le long de la mâchoire. Stella, toujours en soutien-gorge. Stella, aussi belle qu'à l'accoutumée. Stella, qu'il n'avait pas le droit de désirer. « I'll be in the kitchen. » Puis, il s'éloigne. La laisse derrière lui, et referme la porte pour marquer sa décision. Retourner vers la chambre, et troquer son jean contre un pantalon plus confortable. Redescendre, et ouvrir le frigo. Trouver de quoi préparer à manger. De quoi remplir le ventre à Stella — et le sien, par la même occasion. Pensées occupées. Pensées bousculées. La ramener ici n'était peut-être pas la meilleure des idées. Mais Stella n'avait nulle part d'autre où aller. Et il préférait encore la savoir là, à ses côtés, à devoir repousser ses avances toute la nuit, que de l'imaginer en proie aux répugnants qui lui servait de foyer. At least, here, you're safe and sound. With me.

And I won't let anything get to you here, baby.

_________________
Red lights, I could never stop. It's my turn to make history. Here we go, here we go; When I'm gone they'll remember me. Bang, bang–Won't stop till we're legends.  ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
you should see me in a crown
messages : 66
crédits : avatar (c) miserunt.
MessageSujet: Re: (through my veins), mirella.   Sam 1 Déc - 22:37
Il se tient là, juste derrière elle. Dans le reflet du miroir, elle peut le voir, se tenir debout à une distance raisonnable. Comme si une proximité quelconque était dangereuse - comme si l’approcher enverrait un message qu’il tente désespérément de chasser. Mais Stella ne se laisse pas abattre par ce qu’il impose, ne relâche pas le morceau. Après tout, il ne semble pas particulièrement dérangée par le fait qu’elle soit presque à moitié nuée - s’il l’était, elle était certaine qu’il ne se ferait pas prier pour lui montrer. Elle lui demande un peu d’aide - pas seulement pour qu’il s’approche, mais aussi parce qu’elle est vraiment en train de tout empirer. Et que malgré tout, elle préférait vraiment être débarrassée de tout ce sang qui est en train de lui remonter dans la gorge. Elle a peur qu’il refuse, qu’il la laisse se débrouiller, et qu’elle doive encore se démener pour le faire rester, mais il soupire. « Alright. » Elle est à peine capable de dissimuler son sourire, alors qu’il entre dans la salle de bain et avec elle. Le contact sur son épaule qui envoie un frisson dans le reste de son corps - Stella qui aimerait juste qu’il la touche à nouveau, qu’il la tienne contre lui à nouveau. « Don’t move. » Il maintient son visage entre ses doigts - et Stella ne fait aucun signe de tête, ne dit rien non plus. Obéit juste aux demandes, pour une fois. Pour une fois.

Et alors qu’il nettoie son visage, elle a l’occasion de l’observer - ses traits, si près d’elle, ses lèvres, si près d’elle. Ce regard qui la fascine et qui la happe. Miro, Miro, Miro. Comme il l’a pris en otage, et comme elle adore être sa prisonnière. « You should take a shower. » Ça se termine trop vite, et bientôt le contact est rompu. Le moment se brise, et Stella a envie de soupirer. « You’ll feel better after. » Et elle a envie de riposter, pas envie d’être seule - mais la légère caresse de Miro l’en empêche. Et alors le sourire naît sur ses lèvres, l’étincelle qui brille soudainement de mille feux. Miro. Tout n’est pas perdu. Il s’éloigne, et elle l’observe. « I’ll be in the kitchen. » Elle acquiesce, petit sourire aux lèvres. Plus tellement malicieux, plus tendre qu’autre chose - le sourire d’une gamine amoureuse. « Ok. » Presque tentée de l’inviter à venir avec elle - mais c’est peine perdue et elle le sait. Il referme la porte et elle soupire doucement, se tournant à nouveau vers le miroir pour contempler brièvement son reflet. Miro.

Il avait raison - la douche lui fait du bien, et elle en ressort énergisée. L’odeur du sang remplacée par celle du savon, et la serviette douce sur sa peau. Cheveux humides sur la tête, pas complètement trempés, Stella sort de la salle de bain, vêtue du t-shirt et du pull à Miro - peu désireuse d’enfiler ses jeans à nouveau, elle se dirige plutôt vers la chambre où elle est régulièrement venue se perdre durant les derniers mois. Ce lit familier, dans lequel elle a presque envie de se réfugier. Inhaler l’odeur dans les draps, l’odeur de Miro, l’odeur de leur intimité. Le sourire qui illumine son visage, sans qu’elle ne puisse le retenir - et elle empoigne un long calecon qu’elle glisse par-dessus sa culotte, juste pour faire bonne mesure. Le tissu est doux contre sa peau, et elle ricane déjà de la réaction de Miro. Ses pas qui la mènent en bas de l’escalier, déterminé mais calme, se dirigeant vers les bruits qui proviennent de la cuisine. Et il est là, tel que promis - affairé à préparer à manger, tel que promis. « Smells good. What are you cooking ? » Elle s’approche, sans demander la permission, se glissant à ses côtés. Proche, peut-être un peu trop proche. « I hope you don’t mind. » S’accoudant au comptoir en désignant les vêtements - vêtue de la tête au pied de ses vêtements, à part pour la culotte dissimulée. Oops.

_________________
you'll be seeing me in your dreams, but I'll be there when your reality drowns. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (through my veins), mirella.   
Revenir en haut Aller en bas
 
(through my veins), mirella.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: